U.S.A. SURVOLES PAR DES MISSILES NUCLEAIRES....

Publié le par lavapeur

L'ECHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous révèle que la prochaine guerre nucléaire contre l'IRAN n'est pas loin, car les bombardiers américians s'entraînent chez eux.
 Preuve en est:

avion004.gifavion043-copie-1.gifavion055.gif
 
hargé par erreur de six missiles à tête nucléaire, un bombardier B-52 de l'armée de l'Air américaine a survolé le 30 août les Etats-Unis du nord au sud. Un incident "sans précédent" selon le Pentagone.

L'appareil a transporté les têtes nucléaires pendant un vol de plus de trois heures, de la base aérienne de Minot, dans le Dakota du Nord (nord), à celle Barksdale, en Louisiane (sud), a indiqué mercredi l'armée de l'Air, qui a ouvert une enquête. L'erreur n'a été détectée qu'à l'atterrissage de l'avion.
avion074.gifavion062.gif
"A aucun moment la sécurité publique n'a été menacée", a assuré le porte-parole de l'armée de l'Air, le lieutenant-colonel Ed Thomas, "les munitions étaient sécurisées, et sont toujours restées sous contrôle de l'armée de l'Air". Il existait toutefois un risque de fuite de plutonium, selon les experts. Les missiles de croisière transportés par le B-52 peuvent transporter des têtes nucléaires d'une charge allant jusqu'à 150 kilotonnes, soit dix fois la force explosive de la bombe larguée sur Hiroshima.

L'armée a relevé de ses fonctions l'un de ses commandants responsables des munitions sur l'une des bases impliquées. Cet incident semble relever d'une "erreur isolée" ne concernant que deux bases, selon l'armée de l'Air, qui a toutefois décidé de "revoir les procédures de toutes ses unités".

Selon des experts, c'est la première fois depuis la fin des années 1960 que ce type d'armes est transporté par un bombardier, et non à bord d'un avion-cargo. Les derniers vols de bombardier chargés d'armes nucléaires sont censés avoir pris fin il y a plus de quarante ans, après des accidents survenus en Espagne, en 1966, et au Groenland en 1968.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article