LA CHIRAQUIE ET LA LETTRE D'EVIDENCE

Publié le par lavapeur

L'ECHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous livre la suite de l'affaire de la lettre d'évidence et de l'assassinat du banquier de la banque LAZARD (banque de la chiraquie) MR EDOUARD STERN.  Nous avons déjà traité ce problème dans nos colonnes (voir les éditions précédentes), mais qui rebondit grace à E.A.D.S et à THIERRY BRETON (ministre de ses Sous qui a refusé de me payer ma T.V.A. sur ordre de l'opus deï GAYMARD Vévé).

De plus la lettre d'évidence est partie de COURCHEVEL, fief de la chiraquie: BERNIE CHICHI a des intérêts financiers à COURCHEVEL, dans les affaires suivantes, Chalets de PIERRES, COURCHENEIGE, COURCHEROL, DIANEIGE avec la bénédiction de l'opusien GAYMARD, protégé par BARNIER.
Et Édouard Stern dans tout ça ?
Mercredi 17 octobre 2007

Le 28 février 2005, Édouard Stern, un important banquier français, est retrouvé mort, assassiné de quatre balles dans son appartement à Genève. Sa maîtresse, Cécile Brossard, a avoué le crime et a été arrêtée. Deux journalistes de La Tribune de Genève ont publié un livre sur l'assassinat du banquier Édouard Stern, l'ouvrage a provoqué un véritable tsunami dans les milieux politiques et financiers, le livre a été censuré. L'enquête des journalistes suisses mettait en évidence des faits troublants. Alain Jourdan avait alors écrit: «Notre ouvrage donne à la fois beaucoup de détails sur l'affaire criminelle, la vie de Cécile Brossard mais aussi sur le contexte financier et politique du moment... Nous montrons la proximité des liens qui existent entre Stern et Nicolas Sarkozy. Dans la guerre que se livrent alors le clan de Dominique de Villepin et celui de Nicolas Sarkozy, Édouard Stern est clairement du côté du second...»
Deux chapitres du livre étaient consacrés à l'affaire Clearstream. Le journaliste ajoutait: «Comme de nombreux banquiers, Édouard Stern avait un compte chez Clearstream...» La parution du livre de Denis Robert en 2001 sur les révélations accusant la chambre de compensation luxembourgeoise de blanchiment d'argent mettait en avant un autre apect de ces affaires: «Édouard Stern fut l'un des premiers à se manifester pour savoir qui figurait sur les listes...» L'ouvrage décrivant en détail les investissements financiers du banquier français, cela nous ramène à l'affaire Rhodia et à un autre décès suspect survenu en juillet 2007 à Paris, celui de Hughes de Lasteyrie, un actionnaire du groupe chimique Rhodia. Hughes de Lasteyrie avait porté plainte en 2004 pour «présentation de comptes inexacts, diffusion d'informations fausses et mensongères» et avait accusé les dirigeants du groupe chimique d'avoir dissimulé pendant des années l'endettement de Rhodia. Les affaires Clearstream, EADS, Rhodia, Édouard Stern et Hughes de Lasteyrie semblent liées. Thierry Breton (1), ex-mimistre l'Économie et des Finance, dont l'appartement avait déjà été perquisitionné, est à nouveau sur le devant de la scène dans l'affaire EADS.

Dans son édito précédent, le Réveil des Marmottes révélait une déclaration d'un constitutionnaliste français au journal suisse Le Matin: Le 23 février 2007, la Constitution a été rafistolée (sans consulter le peuple). L'article 67 a été modifié et renforce l'immunité du président de la République. Durant la durée de son mandat, le président ne peut faire l'objet d'aucune action devant aucun juge. «Nous voulions mettre la fonction présidentielle à l'abri de poursuites intempestives (pénales ou civiles), qui ne viseraient qu'à embarrasser le président. Nous avons donc pris une mesure radicale: zéro poursuite pendant cinq ans. En contrepartie, la Constitution prévoit, s'il y a lieu, une procédure de destitution...» Pourquoi cette précipitation, avant l'élection de Nicolas Sarkozy, à modifier la Constitution ? Pour mettre à l'abri Jacques Chirac ? Il ne se représentait pas. Pour protéger Nicolas Sarkozy dans l'hypothèse de son élection ? C'est plus probable. Depuis 2004, plusieurs plaintes ont conduit la justice à ouvrir d'autres enquêtes sur le groupe Rhodia, les agissements des dirigeants et des administrateurs et ceux de son actionnaire principal, Rhône-Poulenc (devenu Sanofi-Aventis). Les enquêtes ont été confiées aux juges Henri Pons et Jean-Marie d'Huy, ceux-là mêmes instruisant l'affaire Clearstream. On comprend mieux le remue-ménage occasionné par le départ de Cécilia Sarkozy. Elle fut affublée de fonctions partout par son mari, à l'UMP, à Bercy ou place Beauvau. Le Réveil des Marmottes le souligne depuis longtemps, si Cécilia Sarkozy parle, cela va faire mal, surtout si Galouzeau de Villepin déballe lui aussi. Le procès du meurtre du banquier Édouard Stern doit s'ouvrir ces jours-ci en Suisse.

1) Thierry Breton est né le 15 janvier 1955 à Paris. Il fut le PDG de Thomson de 1997 à 2002 et de France Telecom de 2002 à 2005. Il fut ministre l'Économie, des Finances et de l'industrie du 25 février 2005 au 16 avril 2007 après la démission d'Hervé Gaymard. En septembre 2007, il a été nommé conseiller de la banque Rothschild & Cie.

Mike (Michel Mahler) - Le Réveil des Marmottes - Un canard en exil chez les coucous suisses

Commenter cet article