BENOIT XVI, CAREME et RETRAITE SPIRITUELLE.

Publié le par lavapeur

L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous donne le message papale suivant, concernant le jeûne, le carême et la foi.
Dans ce message le SAINT PERE montre son opposition aux PROTOCOLES de TORONTO, notamment à l'enrichissement des banquiers dans leur NOUVEL ORDRE MONDIAL.

 

CITE DU VATICAN, 6 FEV 2008 (VIS). Au cours de l'audience générale tenue Salle Paul VI, le Pape a parlé du carême qui s'ouvre aujourd'hui par l'imposition des cendres, et qui constitue le temps d'une grande retraite spirituelle. "Comme chaque année -a dit Benoît XVI- nous nous engageons sur un chemin animé par une prière plus intense, par le jeûne et dans un esprit plus fort de réflexion et de pénitence".

 

  C'est une période "qui nous aide à revenir sur la foi reçue au baptême, qui nous rapproche aussi du sacrement de la réconciliation en plaçant notre engagement à la conversion sous le signe de la miséricorde divine". La liturgie du mercredi des cendres, a poursuivi le Saint-Père, nous rappelle que "nous sommes des créatures limitées, des pécheurs qui ont besoin sans cesse de se repentir et de se convertir. Combien est-il donc important d'étendre et de faire sien ce rappel durant le carême! Lorsqu'il se prétend totalement libéré de Dieu, l'homme contemporain devient esclave de lui-même et se jette dans une solitude sans réconfort. L'invitation à la conversion est un encouragement à revenir vers Dieu, Père attentif et miséricordieux, un encouragement à avoir confiance en lui, à se confier à lui comme des fils adoptifs régénérés par son amour".

 

  Puis le Pape a dit qu'une "recherche du succès, du prestige et du confort occupant toute l'existence au point d'en exclure Dieu ne conduit pas au bonheur véritable. Ce bonheur existe-t-il sans compter avec Dieu? Il est démontré que la satisfaction des seules exigences matérielles ne garantie pas le bonheur, car en réalité la seule joie qui soit en mesure de combler le coeur humain vient de Dieu. Nous avons besoin de cette joie sans fin. Aucun souci, aucune difficulté de la vie quotidienne ne saurait éteindre la joie que procure l'amitié avec lui".

 

  Estimant que l'invitation de Jésus à prendre notre croix et à le suivre pouvait sembler dure et mortifiante pour notre réalisation personnelle, Benoît XVI a dit: "Le témoignage des saints montre que la sérénité la plus profonde, qui engendre notre attention aux frères, aux pauvres et aux nécessiteux en particulier, réside dans la croix du Christ, dans l'amour qui s'offre en renonçant à soi-même". Se consacrer aux autres, "nous réjouit nous aussi".

 

  A la lumière de l'Evangile, a poursuivi le Saint-Père, "l'Eglise propose aux fidèles des normes d'accompagnement dans le processus quarésimal de renouveau intérieur. Il s'agit de la prière, du jeûne et de l'aumône", sur la pratique de laquelle s'arrête le message de carême 2008. "Disciples de Jésus-Christ -a-t-il conclu- nous sommes appelés à ne pas idolâtrer les biens terrestres mais à les utiliser comme moyens de vie et d'assistance à qui est dans le besoin". Ainsi suit-on l'exemple "du Seigneur qui, comme l'écrit saint Paul, s'est fait pauvre pour nous enrichir".
Ainsi le SAINT PERE s'oppose aux maîtres du monde, notamment aux "illuminati" qui n'ont pour DIEU que le POUVOIR et l'ARGENT.
Ecoutons cette vidéo sur les ILLUMINATI:

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article