PROMOTION DE LA FEMME, EGALITE entreFEMME-HOMME.

Publié le par lavapeur

L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, milite pour la promotion de la FEMME .
C'est pourquoi je pense qu'il est  important d'avoir plusieurs avis et notamment celle du SAINT PERE.
Je vous livre donc ses réflexions.

PROMOUVOIR LA DIGNITE DE LA FEMME

 

CITE DU VATICAN, 9 FEV 2008 . Benoît XVI a reçu ce matin les participants au congrès international intitulé "Femme et homme, l'Humanum dans sa plénitude", et organisé par le Conseil pontifical pour les laïcs à l'occasion du vingtième anniversaire de la publication de la Lettre apostolique Mulieris Dignitatem.

 

 Le Pape a d'abord souligné que "la relation homme-femme dans sa spécificité, réciprocité et complémentarité constitue sans aucun doute un point central de la question anthropologique aussi décisive dans la culture contemporaine". Il a ensuite rappelé les nombreux documents que l'Eglise a dédié à ce thème comme Mulieris Dignitatem ou la Lettre aux femmes du même Jean-Paul II (1995), sans oublier la Lettre aux évêques de l'Eglise catholique sur la collaboration de l'homme et de la femme dans l'Eglise et dans le monde, de la Congrégation pour la doctrine de la foi.

 

 Le Saint-Père a ensuite rappelé "les vérités anthropologiques fondamentales de l'homme et de la femme, leur égale dignité et l'unité des deux, la radicale et profonde diversité entre le masculin et le féminin et leur vocation à la réciprocité et à la complémentarité, à la collaboration et à la communion". "Cette unité-dualité -a t-il poursuivi- se base sur le fondement de la dignité de chaque personne, créée et imaginé à la ressemblance de Dieu, que "homme et femme, il les créa" en évitant une uniformité indistincte et une plate égalité et appauvrie tout autant qu'une différence abyssale et conflictuelle... Pourtant, lorsque l'homme et la femme prétendent être autonomes et totalement auto-suffisants -a averti Benoît XVI- ils risquent de rester enfermés dans une auto-réalisation qui considère comme une conquête de la liberté, le dépassement de tout lien naturel, social ou religieux, alors qu'elle les réduit en réalité à une oppressante solitude".

 

 Le Saint-Père a ensuite insisté sur la nécessité d'"une recherche anthropologique renouvelée qui, sur la base de la grande tradition chrétienne, incorpore les nouvelles avancées scientifiques et les sensibilités culturelles actuelles, pour contribuer à approfondir non seulement l'identité féminine mais aussi l'identité masculine dont il n'est pas rare qu'elle soit l'objet elle aussi de réflexions partiales et idéologiques". Benoît XVI a également rappelé que lors de la V Conférence générale de l'épiscopat latino-américain et caraïbe (2007), il avait été fait mention de "la persistance d'une mentalité machiste qui ignore la nouveauté du christianisme, lequel reconnaît et proclame l'égale dignité et responsabilité de l'homme et de la femme".

 

  "Il existe des lieux et des cultures où la femme fait l'objet de discrimination ou est sous-estimée par le seul fait d'être une femme -a rappelé le Pape-, où l'on recourt à des arguments religieux où aux pressions familiales, sociales et culturelles, pour soutenir la disparité des sexes, où sont commis des actes de violence à l'égard de la femme en la rendant objet de mauvais traitements et d'exploitation publicitaire... Face à des phénomènes aussi graves et persistant, -a ajouté le Saint-Père- l'engagement des chrétiens est encore plus urgent pour qu'ils deviennent partout les promoteurs d'une culture qui reconnaisse à la femme, dans le droit et dans la réalité des faits, la dignité qui lui revient".

 

  Le Pape a poursuivi en affirmant que "Dieu a confié à l'homme et à la femme... une vocation spécifique et une mission dans l'Eglise et dans le monde", et a cité la famille comme "communauté d'amour ouvert à la vie, cellule fondamentale de la société", où "la femme et l'homme... accomplissent ensemble un rôle irremplaçable face à la vie".

 

 "Depuis leur conception -a encore ajouté Benoît XVI-, les enfants ont le droit de pouvoir compter sur leur père et sur leur mère qui prennent soin d'eux et les accompagnent dans leur croissance. L'Etat, quant à lui, doit appuyer sur des politiques sociales adéquates tout ce qui promeut la stabilité et l'unité du mariage, la dignité et la responsabilité des conjoints, leur droit et devoir irremplaçable d'éducateurs d'enfants".undefinedundefined
Le Saint-Père a conclu en invoquant l'intercession de la Vierge Marie "pour qu'elle aide les femmes d'aujourd'hui à réaliser leur vocation et leur mission dans la communauté ecclésiale et civile".

 

 Le Saint-Père a conclu en invoquant l'intercession de la Vierge Marie "pour qu'elle aide les femmes d'aujourd'hui à réaliser leur vocation et leur mission dans la communauté ecclésiale et civile".

Commenter cet article