CHEMTRAILS, MANIPULATION CLIMATIQUE et SIONISME MONDIAL.

Publié le par lavapeur

L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, continue son combat contre les "chemtrails".

MANIPULATION DU CLIMAT :

Mais que sont exactement ces mystérieux tracés gazeux d’avions, vus remplissant les cieux Américains ? Un groupe d’enquêteurs indépendant a peut-être la réponse. Dans une série de programmes de haute technologie qui captiverait les fans de science fiction les plus avides, l’armée produit ce qui est devenu connu sous le nom de "chemtrails", l’épaisse et visqueuse traînée de moteurs d’avions qui a empoisonné l’air et le sol avec des agents chimiques toxiques. Depuis deux ans, "The Spotlight" a été en contact avec des experts dans des domaines s’étendant de la médecine à l’énergie nucléaire qui ont enquêté sur les mystérieuses traces laissées par des avions dans le ciel partout en Amérique et dans plusieurs pays étrangers.

Ces "rails" dans le ciel, considérés être laissés par une combinaison d’avions militaires et civils entraînés dans le massif programme de plusieurs milliards de dollars, ne ressemblent pas aux traces de gaz régulières des avions en haute altitude. Au lieu de se dissiper rapidement, ces soi-disant contrails s’entremêlent pendant des heures et sont souvent pris à tort pour des nuages naturels.

Le principal produit chimique déposé dans l’air consiste en une variété de mélanges de sels de baryum, qui ont été révélés dans des études entreprises par un scientifique en armes de haute technologie basé en Pennsylvanie. Les produits chimiques, a-t-il dit, étaient utilisés comme une partie du développement d’un nouveau système de radar à la base "Wright-Patterson Air Force Base", à Dayton, Ohio. La base sera le site d’une manifestation publique le samedi 23 juin, commençant à 1 heure pm sous la commandite de "Ohio Citizens Against Chemtrails", dirigé par Kim Weber, un des citoyens travaillant sur l’enquête des chemtrails. Le ralliement attirera des centaines de personnes de partout à travers la nation qui sont concernées par ces poisons qui sont largués du ciel sur des millions de personnes au sol.

Des efforts considérables ont été mis dans la recherche sur les chemtrails par un physicien qui a été associé avec le laboratoire "Brookheaven National Laboratory" de Long Island, NY. Le scientifique, avec ses collègues chercheurs, a déterminé que les chemtrails sont créés par les efforts des militaires dans au moins quatre projets majeurs, mais distincts.

Le premier projet est un effort pour empêcher les rayons du soleil de frapper la Terre, incluant les radiations ultraviolettes qui nous parviennent sans une couche d’ozone adéquate dans les régions supérieures au dessus de la Terre. Avec l’avènement du réchauffement global, ceci, est-il espéré, pourrait réduire les températures sur la surface de la Terre et empêcher les radiations ultraviolettes de causer le cancer de la peau chez les humains. L’aérosol vaporisé dans ces cas est probablement l’oxyde d’aluminium ou un composé qui aurait des propriétés similaires, et est le seul des programmes gouvernementaux qui n’utilise pas les mélanges de baryum.

PROJETS NOIRS ?

Le deuxième et plus secret des projets est le programme "Radio Frequency Mission Planner" (RFMP) de la Navy américaine, qui est un système comprenant un groupe de programmes informatiques. Un de ses sous-programmes pilier est connu comme "Variable Terrain Radio Parabolic Equation" ou VTRPE. Ceci est un programme d’ordinateur de propagation de fréquences radios qui se rapporte aux ondes radio et permet au système RFMP de voir virtuellement le terrain d’un champ de bataille en trois dimensions sur un écran de type télévision. Le système RFMP dépend aussi de satellites pour compléter les images d’un champ de bataille obtenues du sol, produisant ainsi les images tridimensionnelles. En fournissant une reconstitution graphique interactive dans l’écran radar, le système RFMP permet à l’opérateur de l’ordinateur de développer une familiarité avec l’ "environnement" avant qu’une mission de guerre n’ait lieu en jouant une variété de scénarios "que se passe-t-il si" de guerre virtuelle sur son écran d’ordinateur. Comme tous les modes majeurs de propagation de fréquences radio sont modelés dans son ordinateur (le système RFMP), dans des cas spéciaux, des fois contre-intuitifs, elles peuvent être examinées en détail et exploitées pendant une bataille. Initialement le programme informatique VTRPE ne fonctionnait correctement qu’au dessus de l’eau et le long des régions côtières mais pas au dessus de la terre puisque les ondes radio du système avaient besoin d’une condition atmosphérique connue comme "ducting" au dessus de la terre pour fonctionner précisément.

Ces problèmes de "ducting" ont été réglés en relâchant un aérosol, un mélange de sels de baryum dans l’atmosphère au dessus des Etats-Unis. Ainsi, ils peuvent effectuer du "ducting" avec une fréquence radio atmosphérique grâce à une base d’aérosol au baryum relâché d’avions.

Un des chercheurs, le physicien de Brookhaven, explique comment le procédé fonctionne : "Les agents chimiques et les caractéristiques électriques du mélange force l’humidité à rester dans les nuages. L’aérosol met en place un environnement électrique et chimique qui supporte la canalisation ("ducting") RF pour les systèmes de guerre RFMP/VTRPE. Le mélange de sels de baryum en provenance de l’aérosol, lorsque étendu en ligne droite fournira aussi un conduit de canalisation du point A au point B et permettra les communications hautes fréquences le long de ce parcours, même au delà de la courbure de la terre, dans les deux directions" a-t-il dit. "Les communications hautes fréquences ennemies peuvent être surveillées plus facilement avec le médium de canalisation en ligne droite de A à B."

Le troisième projet utilise aussi le mélange de sels de baryum dans l’atmosphère et implique le contrôle des conditions atmosphériques. C’est un projet de l’Air Force Américain et il utilise les concepts de radiation de fréquences radio, développés originellement par le légendaire scientifique Nikola Tesla, contre l’ionosphère au dessus de la Terre. Connu comme le soi-disant projet HAARP, il s’agit de manipuler les systèmes de support à la vie dans l’environnement, les testant et les altérant pour l’avantage militaire.

Des documents de l’Air Force, obtenus par les chercheurs indépendants, indiquent que "les risques sont élevés mais la récompense le vaut bien". Le mélange de sels de baryum, supportant la moisissure, est administré le long des fronts météorologiques et manipulés de façon contrôlée. Il est probable que l’énergie micro-onde soit aussi utilisée dans le programme de contrôle des conditions atmosphériques. Les données météorologiques sont aussi une variable requise au programme VTRPE du système RFMP. Une technologie parfaite de contrôle atmosphérique permettra à l’armée de retenir la pluie, causer des inondations, causer des sécheresses, causer des tempêtes, obstruer le soleil, endommager des récoltes alimentaires, et amener n’importe quel pays sur ses genoux sans tirer un seul coup...

Regardez les preuves suivantes:


 


  



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article