LA P.A.C.,MICHEL BARNIER, HERVE GAYMARD, LA SAVOIE, les PREFETS

Publié le par lavapeur

L'ECHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, n'a de cesse de lutter contre les magouilles des hommes politiques et de leurs obligés comme certains préfets de la RIPOUX-BLIQUE!
Il s'agit non seulement de vider" les poubelles de la RIPOUX-BLIQUE", c'était ma devise lors de ma dernière campagne électorale, dont l'auteur est CHRISTIAN COTTEN de POLITIQUE DE VIE (chriscotten@wanadoo.fr) mais aussi de nettoyer et de curer les écuries de la SAVOIE.
Justement les profiteurs des 27 Ministres de l'AGRICULTURE de l'EUROPE VIVENT AU CROCHET DU CONTRIBUABLE IMPERIALEMENT, avec leurs épouses dans l'IMPERIAL PALACE à ANNECY: Prix moyen d'une chambre: 450euros par personne sans petit déjeuner, donc (450+25) X 500=237 000 X 2 nuits= 475 000euros!!!
Bon MICHEL BARNIER ne lésine pas sur l'argent des con--tribuables pour bien recevoir ses invités, secondés par GAYMARD et par les préfets de SAVOIE et de HAUTE-SAVOIE.
Ce dernier ne lésine pas sur les moyens engagés, pour cette rencontre bucolique à ANNECY, en HAUTE-SAVOIE, des 27 ministres de l'AGRICULTURE Européenne.
-500 gendarmes mobilisés pour 500 profiteuses et profiteurs.
--cette réunion est considéré à tort par le PRÉFET comme un "G8", avec les mêmes moyens; depuis des mois la direction départementale de la sécurité publique et le groupement de gendarmerie de HAUTE-SAVOIE sont sur le pied de guerre (pendant ce temps là les malfaiteurs en profitent)!
--la fermette de luxe qui hébergent ces profiteurs et assistés est "sanctuarisée", à la fois sur terre par des unités de C.R.S. et des agents de police, des R.G. et de la D.P.S.D. et à la fois dans les airs avec la section aérienne de la gendarmerie de CHAMONIX et de LYON. Le survol du lac est interdit par arrêté préfectoral, comme au CAP NEGRE!!!
Barnier, GAYMARD et les Préfets annexent la SAVOIE pour eux(même combat en CORSE), le Peuple n'a qu'à payer l'addition, lourde et douloureuse pour entretenir ces gendarmes et policiers avec des frais de mission et de campagne.
Tout cela est une dépense somptuaire, alors que les Françaises et les Français ont faim et vont avoir froid, car la vie est trop chère!

Où est la rupture promise par NICOLAS SARKOSY?

Nous constatons que les profiteurs sont toujours les mêmes, malgré le changement de chef d'État.

La constitution française permet aux citoyens de demander des comptes sur ces dépenses, chose que nous faisons donc.
En NORVEGE, en SCANDINAVIE, en FINLANDE et dans les PAYS BALTES, les ministres roulent avec leur voiture, sans escorte, en respectant les feux rouges et en payant leur loyer et leur eau et électrécité et chauffage! Ces pays font parti de l'EUROPE, donc il y a deux Europe: celle des gens honnêtes et celle des corrompus et profiteurs! Pourquoi tu tousses BARROSSO???
L'IET de S.A.R. la PRINCESSE EDWIGE de BOURBON( sar_edwige@yahoo.fr ) pour son programme d'aide aux populations n'est toujours pas payé par l'EUROPE, alors que dans l'affaire BARNIER and CO, les millions sont débloqués pour faire la java dans un hôtel de luxe et de construire et d'aménager une piste de montagne en autoroute, sous prétexte d'un colloque sur la P.A.C.
Si BARNIER and CO avaient le souci de l'argent des con--tribuables ce colloque aurait très bien pu se faire à BRUXELLES, au parlement européen où il y a de très belles salles de réunion, je les connais en ma qualité d'ambassadeur européen de l'IET suscité!
Ou MICHEL BARNIER aurait pu choisir l'abbaye de TAMIE, qui hébergent, nourris et qui possède un troupeau de vache tarine et fabrique le bon fromage "le tamié" connu dans le monde entier: là BARNIER avait tout sur place, même l'isoloir pour se confesser de ses crimes, notamment de la responsabilité des 7 moines de TIHIBIRRINE, venant de l'abbaye de TAMIE! Monsieur le Procureur général de l'ordre des cisterciens pour ce massacre commis en ALGERIE de nos frères, vous m'avez demandé : "Qui faut-il pardonné"? Je vous ai répondu "MICHEL BARNIER"!

Mais voila HERVE GAYMARD n'ai pas en reste du délit de favoritisme, que nous retenons contre lui dans ce dossier.
En effet, GAYMARD HERVE, président du CONSEIL GENERAL DE LA SAVOIE, a violé les règles du marché sans passer par les commissions d'études habituelles, pour faire du favoritisme à ses conseillers généraux, entre autre à celui du canton du CHÂTELARD, où se trouve la ferme d'alpage de BERTRAND DUMOULIN, et la fameuse piste ; le budget de cette piste a été avalé par les conseillers généraux pour un montant de 51 624euros!
Normal car c'est du favoritisme: en effet le conseiller général ALBERT DARVEY siège à la 4ème commison de l'AGRICULTURE et de l'ENVIRONNEMENT et surtout il est référent du PARC NATIONAL REGIONAL DES BAUGES: donc on bétonne une piste dans la parc classé pour ses propres intérêts électoraux, en violant la NATURE, et l'argent des con--tribuables.(
Depuis 1995, le Massif des Bauges est classé parc naturel régional, une initiative approuvée par 58 communes, qui s'inscrit dans la protection de l'environnement, de la faune et de la flore particulièrement abondante.

Chacune des petites vallées qui traverse le massif a son choix de paysages : le vallon de Bellevaux, très encaissé sur le cours du Chéran, le col du Frêne, les ponts du Diable et de l'Abîme, le Châtelard, lieu de séjour et la vallée de l'Aillon.

Le massif surplombe la Combe de Savoie et la cluse de Chambéry. Le Lac du Bourget le longe par sa rive sud-ouest; et le Lac d'Annecy par ses flancs nord-est et sud-est)
.
Favoritisme aussi car le maire de DOUCY EN BAUGES s'appelle RENE DUMOULIN...!

En conclusion provisoire, car nous reviendrons rapidement sur les magouilles du conseil général de la SAVOIE aux ordres de MONSIEUR 600M², dans un autre dossier brûlant avec détournement de fonds et d'argent public et de faux en écriture, nous vous rappelons que MICHEL BARNIER a été condamné le 19 mars 1996 par la TRIBUNAL CORRECTIONNEL d'ALBERTVILLE à verser 50 000 000 millions de centimes à la SCI "les chalets du Cachemire" ,sise à COURCHEVEL-SAVOIE et ceci grâce àl'aide de votre rédacteur en chef préféré.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article