EPIPHANIE,PAPE BENOIT XVI,les MAGES et les JUIFS, la BIBLE.

Publié le par lavapeur

L'ECHOdes MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, aborde l'Epiphanie.
                                    
ANGELUS DE L'EPIPHANIE

CITE DU VATICAN, 6 JAN 2009 . A l'angélus de l'Epiphanie, Benoît XVI a évoqué le récit qu'en fait Matthieu en soulignant le contraste entre l'attitude des Mages et celle d'Hérode et des juifs. L'Evangile rapporte que le roi et tout Jérusalem furent troublés par les propos des Mages. "Cette réaction peut être interprétée de plusieurs façons: Hérode voit en celui que cherchent les Mages un concurrent pour lui et ses fils, tandis que les chefs de la ville semblent tirés d'une certaine torpeur par la nouvelle et portés à s'interroger... Pourquoi donc Jérusalem est-elle troublée? Il semble que l'évangéliste anticipe la position des grands prêtres, du Sanhédrin et du peuple au cours de la vie publique de Jésus". Quant à Luc, il souligne qu'avant la passion Jésus pleura sur Jérusalem qui n'avait pas reconnu avoir été visitée. C'est là -a dit le Pape- un des points cruciaux de la théologie de l'histoire: le drame de l'amour fidèle de Dieu en Jésus venu parmi les hommes qui ne l'ont pas accepté".

  Puis le Saint-Père a dit qu'à la lumière de la Bible toute entière, "cette attitude hostile, ambiguë ou superficielle symbolise celle de tout homme et de ce monde se fermant au mystère du vrai Dieu qui s'offre dans l'humilité désarmante de l'amour. Roi des Juifs, Jésus est le Dieu de la miséricorde et de la fidélité qui entend régner dans l'amour et la vérité, qui nous demande de nous convertir, de renoncer au mal et de s'engager dans la voie du bien. En cela nous sommes nous tous la Jérusalem de Matthieu. Puisse la Vierge Marie, qui a accueilli Jésus dans la foi, nous aider à ne pas fermer la porte de notre coeur à son Evangile de salut. Laissons nous donc conquérir et transformer par l'Emmanuel, Dieu venu parmi nous pour nous offrir sa paix et son amour".
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article