BOYCOTT,CRIMES DE GUERRE,PROTOCOLES TORONTO,PALESTINE,ISRAËL,U.S.A.

Publié le par lavapeur


L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, est fier de vous annoncer que le boycott, vis à vis des produits sionistes portent ses fruits.
En effet les producteurs de fruits et légumes d'Israël, complices des crimes de guerre contre la population palestinienne, n'arrivent plus à écouler leur production qui pourrit dans leur hangar.
Sachant que 90% de la production sioniste est vendue en Europe.
Saluons la courageuse Norvège qui boycotte, tous les produits venant d'Israël.
La firme française Veolia punie pour sa collaboration avec le
colonialisme israélien **


La multinationale d'origine française Veolia vient de subir un sérieux
revers, en perdant le contrat pour la gestion du métro de Stockholm, la
capitale suédoise.

Dans un communiqué, l'association chrétienne suédoise Diakonia se félicite
de cette déconvenue, qui représentait pour Veolia un marché de plus de 3,5
milliards d'euros sur huit ans.

Fin de l’occupation ! Business de guerre : basta ! Palestine libre !

Aujourd’hui, vers quinze heures, une quarantaine d’étudiants ont « occupé » un des labos de la faculté d’Ingénierie sur le Campus de Parme. Cette intrusion a été décidée par les associations Collettivo Spam, Le Théâtre Polyvalent Occupé de Bologne et l’Aq16 de Reggio Emilia. Les manifestants protestent contre les recherches « guerrières » effectuées par les universités italiennes : « Dans les laboratoires d’ingénierie de l’université de Parme – disent ces collectifs – sont mis au point des appareils de vision nocturne, ainsi que divers systèmes destinés à la multinationale américaine Caterpillar. Caterpillar fournit vend directement ses bulldozers à l’armée israélienne, qui a détruit, à l’aide de ces engins, quelque douze mille maisons palestiniennes. Notre action est une protestation pacifique (au moyen du ‘volantinaggio’, c’est-à-dire de la distribution de tracts [j’adore ces néologismes italiens ! ndt]). Nous demandons que soit suspendue la collaboration de l’université avec Carterpillar. Nous sommes contre la recherche scientifique à finalité militaire ».

(Les étudiants de l’Onda et les protestataires contre la réforme Gelmini se sont joints aux collectifs).

« La multinationale américaine – expliquent les étudiants – a reçu des avertissements y compris du Haut Commissariat de l’Onu et d’Amnesty International, qui lui ont demandé de ne plus vendre ses produits à l’armée israélienne. Nous continuerons à sensibiliser l’opinion publique sur cette question. Nous espérons pouvoir rencontrer le professeur Alberto Broggi, un des responsables du labo, et réussir à le convaincre d’interrompre ce genre de recherche en connexion avec Caterpillar. Nous sommes toujours prêts à défendre la recherche scientifique, mais certainement pas de celle à finalité guerrière ! »

Chronique d’une protestation:

Demande d’une assemblée publique en présence du recteur, du président de la faculté d’Ingénierie et du directeur du Vislab afin d’expliciter les conditions contractuelles entre l’université et Caterpillar, et interruption de la collaboration entre le laboratoire de recherche et toutes les instances impliquées dans des opérations de guerre : telles sont les revendications qui ont été portées au professeur Giorgio Picchi, directeur de la faculté d’Ingénierie de l’information de l’Université de Parme par les étudiants de l’université et de l’Onda, ainsi que par des membres du Collectif Spam de Parme, du Tpo de Bologne et de l’Aq16 de Reggio Emilia, qui ont manifesté ce jour avec des banderoles et des tracts aux environs de la faculté d’Ingénierie.

Au cœur de la protestation, un accord signé au mois de juillet (2008) entre le Vislab et la multinationale américaine Caterpillar. Un accord qui, selon les manifestants, prévoirait la fourniture en direct à l’armée israélienne des bulldozers qui lui servent à démolir les maisons des Palestiniens. Durant l’assemblée publique, dont les représentants de l’Athénée parmesan ont reconnu le caractère factuel, expliquent certains participants au sit-in, les étudiants et les collectifs voudraient affronter aussi le problème plus général de la recherche universitaire appliquée à des fins guerrière. Il s’agit, soulignent là encore certains des manifestants, des accords passés entre le Vislab lui-même et le ministère américain de la Défense".

Il faut boycotter tous les produits commencant par le code "729", ces produits aident le financement des crimes de guerre contre GAZA, contre la PALESTINE, contre l'Humanité avec les chemtrails!

Voici un aperçu de ces produits qu'il ne faut surtout pas acheter:


Parmi les produits israéliens :

Carmel (fruits et légumes)

Jaffa (fruits et légumes)

Kedem (avocats)

Coral (cerises)

Top (fruits et légumes)

Beigel (biscuits apéritifs)

Hasat (agrumes)

Sabra (repas complets)

Osem (soupes, snacks, biscuits, repas complets préparés)

Dagir (conserves de poissons)

Holyland (miel, herbes)

Amba (conserves)

Green Valley (vin)

Tivall (produits végétariens)

Agrofresh (concombres)

Jordan Valley (dattes)

Dana (tomates cerises)

Epilady (appareils d’épilation)

Ahava (cosmétiques de la Mer morte)!


Les produits des entreprises qui soutiennent l'Etat d'Israël (américaines ou européennes)

COCA-COLA - Marques du groupe : Aquarius, Cherry Coke, Fanta, Nestea,
Sprite, Minute Maid, Tropical. Cette entreprise soutient l'Etat d'Israël
depuis 1966.

DANONE - Marques du groupe : Arvie, Badoit, Belin, Blédina, Phosphatine,
Chipster, Evian, Galbani, Gervais, Heudebert, Lu, Taillefine, Volvic.
Danone vient d'investir dans le Golan, territoire syrien occupé depuis
1967 par Israël.

Danone, de part son patron, FRANK RIBOUD, a donné un cours de management aux collaborateurs de MICHEL BARNIER et au ministre aussi, du 15 au 17 octobre 2008,au club MAEVA d'ARLES: coût de l'opération: 250 000 euros, payé par les con--tribuables français pour financer la guerre!!!!

NESTLÉ - Marques du groupe : Aquarel, Cheerios, Crunch, Frigor,
Friskies, Galak, Golden Grahams, Kit Kat, Maggi, Mousline, Nescafé,
Ricoré, Quality Street, Vittel, Perrier, Buitoni. La société suisse
possède 50,1 % des capitaux de la chaîne alimentaire israélienne Osem.
La firme est accusée depuis les années 50 de détruire l'économie et la
santé des peuples du Tiers-Monde, notamment par l'imposition de ses
laits en poudre pour bébés en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

INTEL - Cette grosse entreprise produit la plus grande partie des puces
électroniques PENTIUM 4 utilisées par les ordinateurs PC dans son usine
de Kyriat Gat, installée sur le site de Iraq Al-Manshiya, un village
palestinien rasé après son évacuation en 1949 par les soldats égyptiens.
2 000 habitants furent chassés de leur terre, malgré un engagement
écrit, supervisé par les Nations unies, des sionistes à ne pas toucher à
la population. Une campagne de leurs descendants aux USA en 2003 a amené
INTEL à suspendre un projet d'investissements de 2 milliards de dollars
pour une extension de l'usine Fab 18 de Kyriat Gat.

L'ORÉAL - Marques du groupe : Biotherm, Cacharel, Giorgio Armani
Parfums, Lancôme, Vichy, La Roche-Posay, Garnier, Héléna Rubinstein,
Gemey-Maybelline, Jean-Louis David Shampooings, Le Club des créateurs de
beauté (vente de produits cosmétiques par correspondance), Redken 5th
Avenue, Ralph Lauren parfums, Ushuaïa.

L'Oréal a ainsi investi des millions en créant une unité de production à
Migdal Haemeck, à tel point que le Congrès juif américain a exprimé sa
satisfaction de voir l'Oréal « devenir un ami chaleureux de l'Etat
d'Israël ».

ESTÉE LAUDER - Marques du groupe : Aramis, Clinique, la Mer, DKNY, Tommy
Hilfiger
Outre ses investissements, le directeur est le président d'une des plus
puissantes organisations sionistes US, le Fonds National juif.

DELTA GALIL - Cette entreprise israélienne est spécialisée dans la
sous-traitance de produits textiles notamment dans celui des
sous-vêtements. De nombreux sous-vêtements de marques étrangères
proviennent ainsi directement des usines de Delta Galil. C'est le cas
pour Marks & Spencers, Carrefour (Tex), Auchan, Gap, Hugo Boss, Playtex,
Calvin Klein, Victoria's Secret, DKNY, Ralph Lauren.

LEVI STRAUSS JEANS ET CELIO ( magasins spécialisés dans les vêtements
pour hommes)
Ces entreprises fort bien implantées en France financent les nouvelles
colonies en Palestine mais également les écoles des religieux
extrémistes dans le monde.

TIMBERLAND (Vêtements, chaussures, chaussettesŠ) - Tout comme son
homologue Ronald Lauder, le PDG de Timberland Jeffrey Swartz est un
membre actif du lobby sioniste US. Il a conseillé ainsi d'encourager la
communauté juive US à se rendre en Israël mais également d'envoyer des
soldats israéliens pour mener la propagande pro-israélienne aux USA.

DISNEYLAND - L'entreprise Disney n'a rien d'idyllique et contribue par
son soutien à Israël à semer la mort en Palestine. Elle approuve ainsi
tacitement l'occupation illégale de Jérusalem-Est en faisant de
Jérusalem lors d'une exposition au Centre Epcot en Floride la capitale
d'Israël, cela en violation des résolutions internationales de l'ONU.

NOKIA - Le géant finlandais de la téléphonie commerce activement avec
l'Etat d'Israël. Dans une interview au Jérusalem Post, le manager du
groupe déclarait : qu' Israël faisait partie des priorités de
l'entreprise. Un centre de recherche Nokia a ainsi vu le jour en
Israël.

MC DONALD'S - Entreprise emblématique de l'impérialisme culturel US, la
célèbre chaîne de restaurants fast-food apporte un soutien non
négligeable à l'Etat israélien. McDonald's dispose de 80 restaurants en
Israël et y emploie près de 3000 personnes. Elle y interdit à son
personnel de parler arabe. Aux USA, l'entreprise figure parmi les
heureux partenaires de l'organisation sioniste «Jewish Community » basée
à Chicago. Cette organisation travaille en effet pour le maintien de
l'aide militaire, économique et diplomatique apportée par les USA à
Israël.

CATERPILLAR (Equipement pour bâtiment mais également, vêtements,
chaussures) - Une large campagne doit être menée en France pour dénoncer
la participation criminelle de Caterpillar aux destructions des maisons
en Palestine par ses bulldozers géants. C'est avec un Caterpillar que la
pacifiste américaine juive Rachel Corrie a été tuée par un soldat
israélien en 2003.

La chaîne hôtelière ACCORHOTEL (Etap, Ibis, Mercure, Novotel, Sofitel) -
Cette chaîne a plusieurs hôtels en Israël, et récemment, elle a ouvert
une succursale dans les territoires syriens occupés, dans le Golan.

Les chaînes alimentaires présentes dans les colonies israéliennes :
Domino Pizza, Pizza Hut, Häagen Daaz, Burger King

Autres produits : Cigarettes Morris (dont Marlboro), Produits
Kimberly-Clarck (Kleenex, Kotex, Huggies), SanDisk (informatique), Toys
RUs (jouets)

Voir aussi
La liste des produits fabriqués
dans les colonies de peuplement israéliennes.
http://archivio.carta.org/cartamondo/archivio/asia/allegati/031121prodcolo.pdf



extrait :
http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2009-01-05%
2015:36:47&log=invites

Ne pas boycotter ces produits et producteurs, rend complice de crimes de guerre.

"Ne pas dénoncer un crime, c'est se rendre complice du crime", c'est écrit dans le TALMUT!!!!

 

                              Refléchissons :
En achetant les produits produits par ces sociétés, nous soutenons leurs
 actions en faveurs d'Israêl et devenons complices du génocide perpétré
                             par d'Israêl

 Si vous n'appréciez pas ces actions alors n'achetez plus jamais ces
                              produits.

Par la même occasion, vous pourrez réaliser non seulement d'éventuelles
économies, mais aussi vous permettrez à des petits productions non loin
de chez vous de pouvoir "revivre" de leurs productions affaiblies par la
 concurrence de ces grands commerçants en participants au renouveau de
                          l'économie locale.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article