EVOLUTION,PAPE,BENOIT XVI,VATICAN,THEORIE

Publié le par lavapeur

L'ÉCHO des MONTAGNES,dans le légitime but de vous informer, vous livre , la pensée du pape BENOIT XVI, quant au sujet, important, de l'Evolution, que l'on soit d'accord ou pas, ce point de vue mérite d'être lu, pour peaufiner sa pensée critique.

   CONFERENCE SUR L'EVOLUTION:

 

CITE DU VATICAN, 10 FEV 2009 . Ce matin a été présentée la Conférence internationale sur l'Evolution (Données et théories, approche critique 150 ans après l'ouvrage de Darwin), organisée dans le cadre du projet Science, théologie et recherche ontologique, par l'Université pontificale du Latran, l'Université Notre Dame (USA) et le Conseil pontifical pour la culture (3 - 7 mars). La conférence de presse était présidée par Mgr.Gianfranco Ravasi, Président de ce dernier dicastère, assisté du P.Marc Leclerc, SJ, Professeur près l'Université pontificale Grégorienne et Directeur de ce congrès, de l'Abbé Giuseppe Tanzella-Nitti, Professeur près l'Université pontificale Ste.Croix, et de M.Saverio Forestiero, Professeur près l'Université Tor Vergata de Rome.

 

  Président du Comité d'honneur de ces assises, Mgr.Ravasi a d'emblée indiqué qu'il était nécessaire "de rétablir le dialogue entre science et foi de manière à ce qu'aucune des deux ne reste seule à traiter du mystère de l'homme et de l'univers. Puis le P.Leclerc a précisé que le congrès sera articulé en neuf sessions qui exposeront les données essentielles sur la théorie de l'évolution en matière de paléontologie et de biologie, sur l'étude des mécanismes de l'évolution et les résultats que la science fournit sur l'origine de l'homme. Elles aborderont également les grandes questions anthropologiques touchant à l'évolution, les implications rationnelles de la théorie de Darwin dans le domaine de l'épistémologie comme de la philosophie de la nature. Deux sessions seront réservées à la théologie et à l'approche de la question selon la foi chrétienne, à partir d'une juste exégèse des textes bibliques traitant de la Création, mais aussi à la perception par l'Eglise de l'oeuvre de Darwin.

 

  Le Prof.Forestiero a ensuite souligné que la relative fluidité de la théorie de l'Evolution est largement due aujourd'hui à une série de découvertes qui depuis un quart de siècle ont conduit à reformuler le théorème vers une troisième phase: "J'estime que ce congrès est une substantielle occasion de dialogue entre scientifiques, philosophes et théologiens, sans propagande ni apologétique, sur les questions fondamentales que posent l'évolution biologique, admise et débattue comme un fait allant au-delà de tout doute. Et ce en vue d'en approfondir les manifestations et les mécanismes et d'analyser la portée et la justesse des théories explicatives jusqu'ici proposées". Puis l'Abbé Tanzella-Nitti a dit que dans la perspective théologique chrétienne, l'évolution et la création ne s'excluent aucunement. "Aucun des mécanismes de l'évolution ne s'oppose à ce que Dieu ait voulu et créé l'homme, ni même le caractère aléatoire de nombreux évènements advenus au lent développement de la vie. A considérer cependant que le hasard demeure une simple lecture scientifique des phénomènes, sans capacité de nier la sphère de la finalité des choses". Espérant que "la théologie fasse toujours plus appel aux sciences naturelles comme recours positif des connaissances et non plus seulement comme source de problèmes", il a dit ne pas croire possible "une évolution biologique dans un monde matériel, démuni de direction et de projet. Dans un monde créé, la théologie consiste à débattre de la nature et de son sens, du Logos en fin de compte. Ainsi que se plait à dire Benoît XVI, il s'agit de la raison incréée à la base de toute chose comme de l'histoire".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article