LA CAGOULE,MICHELE ALLIOT-MARIE,FOUS TA CAGOULE,WILLIAM GESLIN

Publié le par lavapeur

L'ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, a trouvé cette perle dans la presse provençale: cela sent bon le thym, la lavande, la joie de vivre.

Le producteur de "Fous ta cagoule" répond à Michèle Alliot-Marie.


Le Marseillais William Geslin revient sur l'éventuelle interdiction du passe-montagne dans les manifestations.

Le producteur marseillais de "Fous ta cagoule", William Geslin, est favorable à l'interdiction du passe-montagne dans les manifestations... pour faciliter les rencontres dans les cortèges !

Phoro Richard Colinet

Le 8 avril, la ministre de l'intérieur (UMP) Michèle Alliot-Marie annonçait envisager l'interdiction des cagoules dans les manifestations, pour que les casseurs ne puissent plus cacher leur visage. Une initiative que 70% des Provençaunautes approuvent. Qu'en pense William Geslin, qui a produit, avec son label marseillais Jam block, le très décalé "Fous ta cagoule" du Fatal Bazooka de Michaël Youn, Vincent Desagnat et Benjamin Morgaine ? Il n'est pas forcément hostile à cette mesure... Mais pour des raisons bien éloignées de celles qui guident la ministre !

- Vous qui avez fait l'éloge de la cagoule, que dîtes-vous à Michèle Alliot-Marie ?

William Geslin : La cagoule de Fatal Bazooka est celle en laine, celle qui gratte, que nos parents nous forçaient à porter à l'école dans les années 70 ! Elle servait à affronter le froid et non pas à rester anonyme lors des manifs.

- Votre titre "Fous ta cagoule" pourrait bientôt être interprété comme un appel à la désobéissance, non ?
W.G. : Aucunement, ce titre se plaint du froid et des hivers trop rudes. Ce qui est à prendre au 20e degré sous la barre du zéro bien sûr... C'est totalement décalé et c'est supposé faire marrer les gens. On en a marre du froid, des maladies tout ça, tout ça... alors "Fous ta cagoule"... Bref, aucune dimension politique, mais une vocation purement ironique et humoristique.

- Quand vous manifestez, mettez-vous votre cagoule ?
W.G. : Je ne manifeste jamais, je n'ai pas à me plaindre, l'hiver est derrière nous désormais.

- Auriez-vous une suggestion de paroles pour une éventuelle version "Lève ta cagoule" ?
W.G. : Non c'est très aimable, mais j'en ai assez d'écrire des musiques débiles, stériles, futiles... Je me concentre désormais sur l'intégration du biniou dans un orchestre philharmonique.

- Plus sérieusement, estimez-vous que cette interdiction est une bonne initiative ?
W.G. : Oui car il a été prouvé récemment qu'après les mariages, les manifestations sont l'endroit où le plus de couples se forment. Ainsi, l'interdiction du port de la cagoule fera moins de déçus le lendemain matin.


Commenter cet article