ALSACE, SAVOIE, CHOUCROUTE, RACLETTE, PROVENCE, FERNANDEL, CHAMPAGNY-le-HAUT

Publié le par lavapeur



L'ECHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, pense que l'équipe SARKOKOKO et BESSON ont tout "VICHY" avec leur "identité nationale"!

Vos papiers! Voici monsieur le gens-d'-arme Léternité 'en allusion au gendarme qui a mis un "p.v" sur le véhicule de votre rédacteur en chef aimé, en violation de propriété privé et de nuit à minuit 30!), ma carte d'identité:


La carte d'identité suffit, que tu viennes du NORD, du SUD, de l'EST ou de l'OUEST, ta carte d'identité fait ton identité administrative!!!!! Aussweis bite und schnell!! Ach du liebe ZEIT!
HEIL!

La FRANCE est composée de Peuples variés, riches en tradition et en culture; cette diversité française est le ciment de la FRANCE, c'est pourquoi on la retrouve aussi dans nos assiettes!
Regardez et savourez cette vidéo et "guten appetit, ja"!




Et maintenant au tour de la République de CHAMPAGNY-le-HAUT en SAVOIE: dégustez et régalez-vous, nous en SAVOIE, on n'a pas de problème d'identité nationale, car la SAVOIE est une terre hospitalière et généreuse avec ses enfants, pourvu qu'ils soient travailleurs, honnêtes et courageux!
Nous les montagnards n'avons pas besoin d'aller chez les autres, car les autres viennent chez nous pour se reposer et se ressourcer, car la SAVOIE c'est la vrai vie, c'est le bonheur, c'est le bon-air, c'est la sagesse, c'est la vie selon DIEU.







Aujoud'hui, FERNANDEL nous dit ceci, assis à côté de DIEU:

L'accent


De l'accent ! De l'accent ! Mais après tout en-ai-je ?
Pourquoi cette faveur ? Pourquoi ce privilège ?
Et si je vous disais à mon tour, gens du Nord,
Que c'est vous qui pour nous semblez l'avoir très fort
Que nous disons de vous, du Rhône à la Gironde,
"Ces gens là n'ont pas le parler de tout le monde !"
Et que, tout dépendant de la façon de voir,
Ne pas avoir l'accent, pour nous, c'est en avoir...
Eh bien non ! je blasphème ! Et je suis las de feindre !
Ceux qui n'ont pas d'accent, je ne puis que les plaindre !
Emporter de chez soi les accents familiers,
C'est emporter un peu sa terre à ses souliers,
Emporter son accent d'Auvergne ou de Bretagne,
C'est emporter un peu sa lande ou sa montagne !
Lorsque, loin du pays, le cœur gros, on s'enfuit,
L'accent ? Mais c'est un peu le pays qui vous suit !
C'est un peu, cet accent, invisible bagage,
Le parler de chez soi qu'on emporte en voyage !
C'est pour les malheureux à l'exil obligés,
Le patois qui déteint sur les mots étrangers !
Avoir l'accent enfin, c'est, chaque fois qu'on cause,
Parler de son pays en parlant d'autre chose !...
Non, je ne rougis pas de mon fidèle accent !
Je veux qu'il soit sonore, et clair, retentissant !
Et m'en aller tout droit, l'humeur toujours pareille,
En portant mon accent fièrement sur l'oreille !
Mon accent! Il faudrait l'écouter à genoux !
Il nous fait emporter la Provence avec nous,
Et fait chanter sa voix dans tous mes bavardages
Comme chante la mer au fond des coquillages !
Ecoutez! En parlant, je plante le décor
Du torride Midi dans les brumes du Nord !
Mon accent porte en soi d'adorables mélanges
D'effluves d'orangers et de parfum d'oranges ;
Il évoque à la fois les feuillages bleu-gris
De nos chers oliviers aux vieux troncs rabougris,
Et le petit village où les treilles splendides
Éclaboussent de bleu les blancheurs des bastides !
Cet accent-là, mistral, cigale et tambourin,
A toutes mes chansons donne un même refrain,
Et quand vous l'entendez chanter dans ma parole
Tous les mots que je dis dansent la farandole


Ici interprété par Fernandel:










Commenter cet article