ANONYMOUS, HACKER, INTERNET, LIBERTE, CENSURE, CHARLIE CHAPLIN, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

Publié le par lavapeur

 

 

 

                             

    

 Suite aux arrestations de présumé Anonymous par la DCRI et la police en France dans le but de déstabiliser le collectif, ce dernier y répond en diffusant un document comprenant plus de 500 identités de policiers.

On a pu lire dans le communiqué de presse diffusé sur Internet ceci :

 

« Chers citoyens français et savoisiens,, Nous sommes Anonymous. Cette action est la réponse à la déplorable tentative de répression et de censure que cautionne l’État français et que dénonce le mouvement Anonymous.

 

À l’heure où nous écrivons ces mots, le monde sombre dans la censure.  Internet est investi par les gouvernements et les puissances financières qui veulent le transformer en supermarché virtuel contrôlé. Le 26 janvier dernier, 22 membres de l’Union Européenne, dont la France, signaient l’accord ACTA à Tokyo. Cet accord nous promet un avenir où Liberté ne sera plus qu’un mot, où la censure sera la nouvelle règle . 

 

Par crainte, suite à nos dernières attaques, les forces de l’ordre se sont empressées d’agir, procédant à des arrestations bâclées et sans preuve tangible.  Nous percevons ces poursuites comme une tentative désespérée du gouvernement d’atteindre le mouvement par la peur et l’intimidation. Ceci est une caractéristique typique des dictatures.

 

Actuellement, Internet est une plate-forme mondiale pour le peuple et la liberté d’expression : il est inconcevable que cet outil soit muselé. Internet est aujourd’hui un support d’expression pour toute la planète. Vous, tout comme nous, ne pouvez concevoir que cet outil nous soit confisqué au profit d’intérêts financiers de plus en plus monstrueux. Ils veulent vous censurer, ils veulent nous faire taire…

 

Anonymous dit NON !

 

Anonymous est semblable à une hydre à mille têtes : pour un qui tombe, de nombreux autres se lèvent. Pour que vous compreniez l’importance de la vie privée et de la liberté, en représaille aux basses méthodes de l’Etat, nous vous divulguons les informations confidentielles de 541 policiers. Notez bien que ce n’est qu’une portion de ce que nous avons et que nous nous réservons le droit d’en diffuser un plus grand nombre. »

 

 

    

                                     Opération Nitro Attacks,

 

Opération Nitro Attacks, voilà le nom donné par cette opération menée par des hackers informatiques avide d’information.

 

Selon un rapport de Symantec, cette opération a débuté en avril 2011. Durant deux mois, les hackers ont visé des ONG. En juillet et septembre, 29 industries chimiques et 19 industriels d’importance, dont des constructeurs automobiles et des structures proches de l’armée, ont été visés. Fin octobre, 101 IP provenant de 52 différents providers, via 20 pays, ont commencé à communiquer entre les pirates et les machines piégées. Pour réussir l’infiltration, un courriel piégé et un logiciel espion contrôlé par un kit chinois baptisé Poison Ivy. Une seule attaque a été détectée en France ; 1 au Canada ; 27 aux USA et… 20 au Bangladesh. L’enquête a dirigé le FBI sur un serveur privé virtuel (VPS) basé aux USa acheté par un ressortissant Chinois baptisé Covert Grove. Le « gars » a été logé dans la province de Hebei. Autant dire qu’il n’est pas prêt de voir débarquer « les amis du petit dejeuner ».

 

                                             

 

       

 

              LE DICTATEUR:

 

 

                    

 


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article