CHINE, SAVOIE, ONU, TRAITE DE PARIS DE 1947, LIBYE, RESOLUTION 1970, TRAITE d'ANNEXION de TURIN, NAPOLEON, HITLER, FRANC-MACON, ELISABETH II,ECHO DES MONTAGNES

Publié le par lavapeur



L’ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous rappelle que la FRANCE n'a toujours pas respecté ses engagements signés au traité de Paris en 1947,quant à l'enregistrement du traité d'annexion de la SAVOIE à la FRANCE à l'ONU.

 Cette formalité si elle n'est pas faite entraîne ipso facto l'abrogation dudit traité.
La FRANCE ne respecte pas les traités internationaux, pourtant reconnus comme supérieur par la constitution française de 1958 aux lois et décrets.

La CHINE tape donc sur la table, pour le non respect des accords et mandants et traités de l'ONU.
Cette piqure de rappel est nécessaire car depuis une année déjà NICOLAS SARKOSY avait promis de faire enregistré le traité d'annexion du fait du traité de PARIS de 1947. La CHINE n'est pas dupe des guerres coloniales françaises et américano-jérusalistes-maçonniques, en SAVOIE,en LIBYE, en AFGHANISTAN et dans les pays où règne AREVA.

 Maître FABRICE BONNARD, président du CONSEIL NATIONAL de la SAVOIE, explique,preuves à l'appui dans ses conférences, le non-respect des traités internationaux par la FRANCE et lance un défi à NICOLAS SARKOSY de lui montrer l'acte d'enregistrement prévu par le traité de PARIS de 1947.


La Chine n’est pas favorable à une interprétation arbitraire des résolutions de l’ONU sur la Libye


La Chine n’est pas favorable à une quelconque interprétation arbitraire des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, ni à quelque action que ce soit dépassant le mandat donné par le Conseil concernant la Libye, a déclaré mercredi au siège de l’ONU à New York le représentant permanent de la Chine aux Nations unies, Li Baodong.


M. Li a tenu ces propos lors d’une réunion publique du Conseil de sécurité sur la situation en Libye. La Chine appelle à une application complète et stricte des résolutions du Conseil de sécurité. La communauté internationale doit respecter la souveraineté, l’indépendance, l’unité et l’ intégrité territoriale de la Libye, a souligné l’ambassadeur chinois.

 

Les affaires intérieures et l’avenir de la Libye doivent être laissés à la décision du peuple Libyen, a déclaré M. Li devant le conseil.

 

« Nous ne sommes pas favorables à quelque interprétation arbitraire que ce soit des résolutions du Conseil de sécurité ni à aucune action dépassant le mandat confié par le Conseil », a-t-il souligné.

À l’heure actuelle, la crise libyenne ne montre aucun signe d’ apaisement, et les efforts pour mettre fin à la crise ont abouti à une impasse. La situation humanitaire dans le pays continue de s’ aggraver et les civils souffrent toujours beaucoup.

 

M. Li a exprimé la vive préoccupation de la Chine à cet égard.

« La Chine pense que la priorité pour l’heure est de parvenir à un cessez-le-feu immédiat et inconditionnel en Libye comme le réclame la résolution du Conseil, et d’établir un système de surveillance du cessez-le-feu sous la direction des Nations unies », a dit M. Li.

« Les moyens pacifiques de dialogue et de négociation sont la marche à suivre pour trouver une solution politique à la crise libyenne », a déclaré l’ambassadeur, ajoutant, « nous soutenons les efforts déployés par toutes les parties concernées et la feuille de route en cinq points proposée par l’Union africaine ».

L’envoyé chinois à l’ONU a également appelé à un rôle majeur de l’ONU et de son Conseil de sécurité pour résoudre la crise en Libye.

 

« La position de la Chine à l’égard de la Cour pénale internationale (CPI) reste inchangée », a dit M. Li, « nous espérons que la CPI envisagera pleinement la nécessité de résoudre de manière appropriée la crise libyenne en mettant en oeuvre la Résolution 1970, et jouera un rôle positif et constructif pour restaurer la paix, la stabilité et l’ordre dans ce pays à la date la plus proche possible ».

Commenter cet article