CRIF, ISRAËL, HOLOCAUSTE, NUCLEAIRE

Publié le par lavapeur

                



L'ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, ce qui est un droit constitutionnel et international, continue sa lutte contre les sionistes
.



LIBERTE d'EXPRESSION, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER, CENSURE, SAVOIE, CORSE, TRAITE ANNEXION, GENDARMERIE, JUSTICE, COLUCHE, RESTO DU COEUR,

             


                                          Le nucléaire israélien sur l’Agenda de l’A.I.E.A.


Selon l’Agence Associated Presse, 18 pays arabes, soutenus par des pays
d’Amérique latine, d’Afrique et d’Asie sont parvenus à faire inscrire sur l’Agenda de l’AIEA (Agence Internationale pour l’Energie Atomique -151 états-) la question du nucléaire israélien sous l’intitulé « les capacités nucléaires israéliennes ». On remarquera que le vocabulaire change quand il s’agit de l’Iran puisque dans ce cas, on parle, sans preuve, du « nucléaire iranien » et non de « capacités ».

C’est la première fois que cette question est inscrite sur l’Agenda. Monsieur
Yukiya Amano, chef du département nucléaire de l’Organisation des Nations Unies, par une lettre publiée mercredi 5 mai, a demandé à Israël de signer le TNP (Traité de Non Prolifération) et d’ouvrir ses installations nucléaires aux inspections. C’est une « première », une véritable gifle à l’entité sioniste et à sa diplomatie du mensonge.

Les alliés de l’entité sioniste ont un mois pour tenter de bloquer l’initiative de l’AIEA qui, conformément à ses statuts, a le pouvoir de renvoyer le dossier israélien au Conseil de Sécurité. C’est l’épreuve de vérité pour Obama mais également pour Sarkozy et la classe politique française.
Pour Obama : en effet, peut-on parler de désarmement sans placer au centre du
débat le seul état nucléaire du Moyen-Orient ? Peut-on menacer, y compris de frappes nucléaires comme l’a fait Obama, la République islamique d’Iran sans placer au centre du débat, le nucléaire israélien ? Peut-on s’abriter derrière le « Droit International » pour menacer les nations qui résistent au sionisme (Iran) et affronter l’AIEA ? Enfin, les dirigeants américains devront également un jour s’expliquer sur les nombreuses et mystérieuses disparitions de matière à usage nucléaire provenant des Etats-Unis et destinées à Israël.

En ce domaine, le gouvernement Sarkozy/Kouchner devra également prendre
position, vis-à-vis de l’Agenda de l’AIEA et de futures inspections du nucléaire israélien.
Et ce, d’autant plus que la France porte une lourde responsabilité politique et morale en ce domaine. C’est elle en effet qui, en 1956, avec un gouvernement socialiste à sa tête, a livré le nucléaire à Israël introduisant ainsi l’arme atomique au Moyen-Orient. C’était l’époque (1956) où les socialistes français alliés aux sionistes attaquaient l’Égypte et se livraient aux pires répressions contre le peuple algérien. Lourd passé que l’on cherche, en vain, à faire oublier mais qui remonte à la surface, chaque jour d’avantage !
Le lobby sioniste en France ne s’y trompe pas. Citant la lettre de M. Yukiya
Amano, le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions juives de France) ose parler de « pressions sur Israël à qui l’on cherche à faire divulguer un supposé arsenal nucléaire ».
Vous avez bien lu : « un supposé arsenal nucléaire » alors que tout le monde sait et reconnait qu’Israël est en possession d’environ 300 têtes nucléaires et des moyens balistiques de frapper n’importe où, y compris l’Europe. Une fois de plus, on peut constater que le cynisme du CRIF n’a pas de borne, d’autant plus qu’il trompe de moins en moins de Français. Aujourd’hui, la majorité de notre peuple sait très bien que le principal risque d’un holocauste nucléaire, c’est Israël et sa volonté de domination. Cette volonté de domination n’est pas due à tel ou tel dirigeant de Tel-Aviv mais est inscrite dans l’idéologie du sionisme.
Compte-tenu de la responsabilité morale écrasante de la France dans l’acquisition
de l’arme nucléaire par Israël, il incombe à tous les anti sionistes de France, une missi
on particulière : expliquer inlassablement que le sionisme, c’est la guerre et que le plus grand danger nucléaire de la planète, c’est Israël.

Le partenariat Sarkozy (droite) / Kouchner (gauche) n’est pas dû au hasard, mais ne s’explique que par l’existence d’un lobby sioniste en France.
L’agressivité du gouvernement français vis-à-vis de l’Iran et de son nucléaire civil n’est que l’application de la politique israélienne et de ce lobby. Et ce n’est pas par hasard non plus, que tous les partis du Système se montrent si discrets, quand il s’agit du nucléaire israélien.
Comment vont-ils réagir à la récente proposition de l’AIEA et à la position du
gouvernement ? Il faudra bien un jour que tous les masques tombent.

Pour sa part, le Parti Anti Sioniste continuera à expliquer que le sionisme et son
entité en Palestine font courir à l’Humanité, le risque d’un holocauste nucléaire.
Il est largement temps de désarmer Israël. Et notre tâche à nous, dans ce combat, est de chasser le lobby sioniste hors de France.

Le Président,
M. Yahia Gouasmi

Commenter cet article