DIEU, CATHOLIQUE, TOULOUSE, CERCLE LEGITIMISTE DE FRANCE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER,

Publié le par lavapeur


Le président royaliste du Cercle légitimiste de France, Fernand Cortes de Conquilla,nous a envoyé ce texte, très important, c'est la raison pour laquelle nous le publions.


"Messieurs les Présidents et futurs Présidents de Cercles,

Mesdames, Mademoiselle, Messieurs,

Chers Amis légitimistes,

Vous m' interrogez souvent sur ce qu' il est possible de faire au quotidien dans vos provinces pour la Légitimité... pour aujourd’hui' hui, il vous suffit d' abord d' en parler... cela vous prendra peu de temps et produira beaucoup d' effets... à vos proches, à d' autres... et même à la presse...

Voici ci-dessous un exemple concernant Libération qui n' est pas vraiment la feuille qui nous soit très favorable...

Je vous rappelle que vous pouvez vous exprimer au nom du Cercle Légitimiste de France lorsque vous reprenez très eaxctement mes propos et que vous vous exprimez uniquement au nom de vos cercles respectifs dans les autres cas en respectant la Légitimité et en tenant compte du contexte dans vos provinces.

Si vous désirez obtenir la ligne officielle du Cercle Légitimiste de France sur tel ou tel sujet pour la relayer ensuite, il vous suffit de me la demander".

Libé parle donc du Cercle Légitimiste de France:

En effet, les journalistes ont tendance à arranger les propos que nous tenions à leur manière...

21/11/2011

Golgota Picnic : la manif nationale sort les cantiques

TOULOUSE. Chacun de son côté : les défenseurs du droit à  la liberté d’expression sur la rive gauche de la Garonne devant le théâtre du même nom et les catholiques traditionalistes sur la rive droite.

Samedi 19 novembre, La manifestation nationale organisée à l’appel de l’association chrétienne Civitas contre la pièce de Rodrigo Garcia "Golgolta Picnic" jugée blasphématoire s’était donné rendez-vous ce devant l’église de la Daurade.


Les deux groupes ont bien failli se rencontrer. En effet une quarantaine de manifestants "antifascistes" a tenté de s’infiltrer par une ruelle adjacente du lieu de rassemblement des chrétiens fondamentalistes. Un cordon de CRS casqués prêt à les charger les a stoppé in extremis.


18h30 départ de la manifestation :  ils étaient 2000 selon les organisateurs, 800 pour la police à traverser le pont Neuf derrière une banderole  "la France est chrétienne et elle doit le rester". En tête de cortège, des manifestants se relaient pour porter une imposante croix de bois. Suivis des portes drapeaux du Sacré cœur sur fond bleu blanc rouge.

Aux premiers rangs il y aussi des moines capucins venus de Fleurance. La sono alterne les slogans et les chants liturgiques. Disciplinés les manifestants reprennent "théâtre corrompu les chrétiens sont dans la rue", avant d’entonner l’Ave Maria.


Alain Escada le président de Civitas harangue la foule et désigne les pêcheurs : en l’occurrence "les journalistes médisants,  le ministre de la Culture complice et le maire de Toulouse christianophobe". «Il y en a marre commente Thomas venus ce Clermont-Ferrand, si Rodrigo Garcia s’en était pris à Mahomet, il aurait compris sa douleur».


Le président royaliste du Cercle légitimiste de France, Fernand Cortes de Conquilla, va d’un groupe de manifestants à l’autre. «La France doit retrouver sa place de fille de l’Eglise avec son roi légitime Louis xx de Bourbon lieutenant de Dieu en France à sa tête», leur dit-il. L’envoyé spécial du descendant du prince héritier du trone de France précise à sa demande pour chacun de ces partis "qu’il y a sans doute des amis du Front national et aussi quelques membres de l’UMP" parmi les manifestants.  Il dit aussi avoir apprécié  l’intervention "allant dans le bon sens tout en étant très insuffisant" de l’archevêque de Toulouse Mgr Le Gall qui a dénoncé le coté outrageant de la pièce de Rodrigo Garcia. «L’Eglise se rend compte qu’elle a fait fausse route en nous présentant comme des intégristes, reprend Charlotte venue de Bordeaux. Elle voit bien que ses enfants manifestent en masse».


Arnaud, agriculteur audois et son fils Raphael tout deux habillés d’une robe blanche siglée du Sacré cœur portent une lourde crois en bois de cyprès sur leurs épaules.


19h30, la procession est stoppée par les CRS sur la place Saint-Cyprien à bonne distance des contre-manifestants rassemblés devant le théâtre Garonne.  Un «catholiquedebout la France est à vous» précéde le sermon de l’abbé de Cacqueray venu de sa paroisse de Suresnes.


Un petit groupe de contre manifestants tente de l'interrompre. Il est tenu à distance par l’important dispositif policier mêlant gendarmes mobiles, CRS, et équipes de la Brigade anti criminalité (Bac).

20h30. Tandis que la représentation de Golgota Picnic débute au théâtre Garonne, les fondamentalistes s’agenouillent pour prier.

J-M.E

Ce qui est en gras rouge est ce qui a été ôté par JME dans le cœur même de mes propos qu' il rapporte de manière tronquée... alors qu' il essayait de me faire parler au d' autres... de même c' est lui qui a évoqué plusieurs organisations politiques en commençant par le bloc identitaire dont j' ai dit que je pensais qu' il y ait des membres manifestant... sur 7 à 8 pages de son carnet, il a rendu 2 alinéas fort imprécis.

En UdP,

FCDC

            L' URL de cetet source: http://www.midiassurancesconseils.com/Lepilori2011-12.htm


Vidéo:



 

 

 

Golgota Picnic: Nouvelle manifestation de... par teletoulouse-wizdeo

Commenter cet article