H1N1 , EMPOISONNEMENT, SIONISTE

Publié le par lavapeur

H1N1, GRIPPE PORCINE, EMPOISONNEMENT, SIONISTE,




L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous livre le communiquer suivant, concernant l'empoisonnement de la population mondiale par les sionistes.

CET ARTICLE EST LE PLUS IMPORTANT DE TOUS CEUX QUE JE VOUS AI ENVOYÉS.
IL POURRAIT TOUT SIMPLEMENT VOUS SAUVER LA VIE.
PRENEZ LE TEMPS DE LE LIRE. IL N’Y A RIEN D’AUTRE DE PLUS IMPORTANT À FAIRE.

ET TRANSMETTEZ-LE À CEUX QUE VOUS CONNAISSEZ ET QUE VOUS AIMEZ.
CAR LES MÉDIAS(SAUF L'ÉCHO DES MONTAGNES de FRÉDÉRIC BERGER) CONTINUENT DE MAINTENIR UN SILENCE ASSOURDISSANT
À PROPOS DES DANGERS MORTELS DES VACCINS.



C’est important que vous receviez cette information le plus rapidement possible. Et que vous la répandiez (car, il ne faudra pas compter sur les journalistes prostitués et muselés pour informer les populations de ce qui suit).

Les Etats-Unis viennent de décréter l’état d’urgence sanitaire, ce samedi midi (heure de Montréal). Pour beaucoup, ça semblera très banal comme information.
Mais pour ceux capables de lire entre les lignes, cette déclaration d’Obama est une déclaration de guerre contre l’humanité. Dans quelques jours, je ne serais pas étonné que d’autres pays suivent l’exemple des USA, ou que, tout simplement, l’Organisation du Mensonge Systématique (OMS) donne le coup d’envoi d’un état d’urgence sanitaire mondial.

Le 10 septembre 2009, j’avais envoyé un courriel à tous mes contacts. Ce courriel contenait deux parties. Dans la première partie, je posais 26 questions troublantes à propos de cette soi-disant pandémie de grippe porcine. Cette partie a été publiée sur des dizaines de blogs et de sites Internet, envoyée à des centaines de milliers de personnes et traduite dans près de dix langues. Dans la deuxième partie, je proposais un scénario possible de ce qui allait se dérouler. Peu de gens l’ont transmis et beaucoup m’ont critiqué (j’ai même perdu beaucoup d’amis et de connaissances à cause de ce passage). On me reprochait d’être un prophète d’une prétendue apocalypse annoncée, de bonimenteur de rue prêchant la fin du monde. C’est même la raison pour laquelle, dans un premier temps, je n’ai pas reproduit ce passage sur mon site Internet.

À cette époque, je vous expliquais comment créer une pandémie de toutes pièces.
Pourtant, je ne suis pas voyant. Je n’ai pas de boule de cristal. Et je ne suis pas complice des crapules qui siègent à l’OMS, à la tête des compagnies pharmaceutiques, à la tête des ministères de la Maladie et à la tête des médias. J’ai simplement essayé de me mettre à leur place, et je me suis demandé comment je ferais pour exterminer une bonne partie de la population des pays dits développés.

Petit retour en arrière : voici mon texte écrit la nuit du 9 au 10 septembre dernier (dont on pouvait dire, à l’époque que c’était un délire paranoïaque) :


Il y a, par contre, une question que je vais poser ici et à laquelle je vais répondre, car beaucoup de mes interlocuteurs ne comprennent pas cela. La question est : comment un virus aussi bénin va-t-il s’y prendre pour tuer des millions de personnes ? Ça, c’est la question à un million de dollars !!!
Eh bien c’est l’histoire des pandémies du passé qui nous apporte la réponse. La recette est simple (en douze étapes, déjà expérimentées pendant le XXe siècle, avec des succès divers) :


Ça, c’est ce que j’avais écrit le 10 septembre 2009. À cette époque, nous en étions à l’étape n° 5.

Ceux qui ont gardé un peu de lucidité auront compris pourquoi les médias se sont déchaînés depuis le 15 octobre, en nous annonçant que la deuxième vague de grippe A (H1N1) (étape n° 6) allait se déchaîner. Juste au moment où les vaccins sont enfin prêts ! Quelle coïncidence, quand même. Quand on pense que le virus aurait pu muter dans l’hémisphère sud pendant tout l’hiver, il ne s’est rien passé !!! C’est quand même extraordinaire, non. Voir, par exemple : http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/dossiers/grippe-a-h1n1/200910/21/01-913719-la-deuxieme-vague-de-la-pandemie-arrive-plus-tot-que-prevu.php ou encore : http://www.cyberpresse.ca/la-voix-de-lest/actualites/200910/22/01-913752-debut-de-la-deuxieme-vague.php ou encore : http://www.pandemiedegrippe.com/2009/09/24/la-deuxieme-vague-de-grippe-a-h1n1-est-commencee-en-france/ .

Ces derniers jours, on nous a annoncé qu’il y aurait moins de vaccins que prévu (étape n° 7), histoire d’augmenter encore la panique générale. Voir par exemple : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/10/21/01011-20091021FILWWW00740-h1n1-penurie-de-vaccins-aux-etats-unis.php ou encore : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2009/09/18/003-oms-grippe.shtml

Aux Etats-Unis, par contre, ils ont déjà commencé à vacciner les gens, depuis le 6 octobre (étape n° 8).
Mais les gens n’ont pas été vaccinés avec les vaccins injectables préparés contre le H1N1 (ils n’étaient pas prêts), mais ils ont été vaccinés avec un vaccin dont PERSONNE, JE DIS BIEN PERSONNE, n’a parlé pendant les cinq mois et demi de propagande de peur. Ce vaccin, j’ai découvert son existence le mardi 6 octobre 2009, après ma conférence donnée à Québec. Il s’agit d’un vaccin intranasal, appelé FluMist (littéralement brouillard de grippe). Lorsque j’ai entendu l’interview du docteur Rima Laibow ( http://www.youtube.com/watch?v=Rqe40-REclU ), lorsque j’ai lu plusieurs de ses articles relatifs au FluMist ( http://www.healthfreedomusa.org/docs/TamiFlu.pdf ), mon sang s’est glacé d’effroi. Pourquoi ? Pour quatre raisons :

Par contre, si le virus H1N1 entrait en contact avec le virus H5N1, il pourrait se produire une commutation qui créerait un virus résultant de la combinaison H1N1 + H5N1 qui serait à la fois très contagieux et très virulent.
Ce dernier point, la combinaison des différentes souches, je l’avais mentionné à l’étape n° 9. Sauf que je m’étais trompé sur la méthode. Je pensais que ce mélange serait fait au sein des vaccins officiellement préparés. En fait, le FluMist était un moyen bien plus pratique pour contaminer non seulement les vaccinés, mais aussi l’entourage des vaccinés. Pas étonnant que les Etats-Unis n’ont commandé que 40 millions de doses. Amplement suffisant pour contaminer également l’entourage porteur du virus H1N1.
Aux Etats-Unis, on observe depuis quelques jours, une augmentation du nombre de morts de la grippe, que les autorités attribuent, évidemment, à la mutation du virus H1N1 sous une forme beaucoup plus dangereuse et mortelle que la souche qui a circulé jusqu’à présent (étape n° 10). Évidemment, personne ne pensera à attribuer la cause de la mortalité à la vaccination. Bien sûr que non. De toute façon, le peuple hypnotisé par six mois de propagande médiatique ne réfléchit plus. Pour eux, c’est trop tard, et personne ne pourra rien faire.
C’est là que la logique voudrait qu’on arrête de vacciner, même quand on croit à l’efficacité du vaccin. Car si le virus mute, le vaccin préparé depuis fin mai 2009, ne sera plus d’aucune utilité. Mais ça, c’est un détail qui ne dérangera même pas les experts prostitués du Monde entier à la solde des consortiums pharmaceutiques.

C’est la raison pour laquelle il a été très facile pour le très méritant prix Nobel de la Paix, Barak Hussein Obama (c’est son vrai nom), de décréter l’état d’urgence sanitaire (étape n° 11), qui est l’étape préalable à l’instauration d’un état totalitaire et dictatorial. Je rappelle quand même que la FEMA (Federal Emergency Management Agency) aura la gestion de toute cette campagne de vaccination massive que j’annonce comme obligatoire depuis fin août. Quand on sait, par ailleurs, que c’est à la FEMA qu’on a confié la gestion des 800 camps de concentration vides disséminés sur tout le territoire des Etats-Unis, ça donne des frissons. Mais on n’en est pas encore là, mes amis. Ça, c’est l’étape n° 12 que je vous prédisais le 10 septembre dernier.

Dans les autres pays :
À noter que la France sera, d’après moi, le premier pays européen à déclarer l’état d’urgence sanitaire. En effet, son Führer Nicola SS arkozy ne voudrait quand même pas être à la traîne de son modèle américain, le dictateur Obama. Comme le FluMist n’est pas autorisé en Europe, la stratégie est différente, mais le principe est le même. Il faut savoir qu’un premier lot de vaccins a été livré à la France le 27 août dernier, en provenance de l’entreprise pharmaceutique la plus criminelle du monde : Baxter (je vous rappelle que c’est Baxter qui avait contaminé 72 kg de matériel vaccinal en février 2009, en mélangeant « par accident » le virus de la grippe H3N2 à celui de la grippe H5N1 – je ne recommence pas mon explication sur les commutations. C’est la même chose que ci-dessus). Ces vaccins livrés fin août à la France sont très certainement des vaccins contenant le virus de la grippe aviaire H5N1, issus de ce qui avait été produit antérieurement par Baxter en préparation de la pandémie de grippe aviaire (il faut bien recycler les invendus, non ?). D’ailleurs, il est impossible que ce soit des vaccins contenant le H1N1 – les délais de fabrication étant trop courts, par rapport à la date de livraison de la souche Californienne qui a servi à la production des vaccins. Ces vaccins ont été gardés sous haute surveillance militaire à Miramas, en Provence (Sud de la France). Et ce sont eux qui sortent les premiers...


Donc, attendez-vous, chers amis Français, que la France décrète, elle aussi l’état d’urgence sanitaire dans quelques jours, car c’est dans ce pays que la deuxième vague va frapper dur ! Entraînant, à sa suite, la déclaration de l’état d’urgence sanitaire dans tous les pays européens. Et que mes amis belges ne se croient pas protégés par l’amendement obtenu il y a quinze jours, garantissant la liberté de vaccination ! Si l’OMS déclare l’obligation, pour tous les pays signataires de sa charte, de procéder à des vaccinations de masse, le gouvernement belge et Madame Onkelinx auront beau jeu de déclarer que ce n’est plus sous leur contrôle...

Concernant le Québec, sachez que je suis extrêmement inquiet de la tournure des événements. Nous assistons à une monopolisation des médias par les irresponsables de Maladie Publique et à un durcissement du ton de la part de plusieurs ministres de la Maladie. Quand j’entends que les infirmiers et infirmières refusant la vaccination sont menacés d’être mis à pied sans compensation salariale, quand j’entends le Ministre Bolduc interdire les médecins de donner leur avis à leurs patients en matière de vaccination sous peine de sanction (suspension ou radiation de l’ordre des médecins), quand j’entends le même Ministre menacer d’instaurer l’état d’urgence sanitaire (en faisant appel à la loi votée en décembre 2001), quand j’entends que les Etats-Unis viennent de décréter l’état d’urgence, et vu notre proximité géographique, je suis certain que la vaccination sera obligatoire au Québec avant la fin de l’année 2009. De toute façon, la ministre fédérale de la Maladie, Leona Aglukkaq a déclaré, à deux jours d’intervalle que la vaccination ne serait pas obligatoire, d’une part, et que son objectif était de vacciner 100 % de la population !

Autres armes utilisées contre nous :

Dans les propos que je vous ai tenus, j’ai omis de vous parler de deux facteurs potentiellement favorables à l’hécatombe.
Je n’ai pas le temps de les développer.


Concrètement, que faire ?


Alors, bonne campagne de désobéissance à tous et à toutes !

Restons debout et conscients !
Jean-Jacques Crèvecoeur
Montréal (Québec)
Www.jean-jacques-crevecoeur.com
PS : Voici les liens pour trois de mes interventions dans les médias au Québec. Pour ceux qui ont de la difficulté à me comprendre à la lecture.
Sur LCN, avec Jean-Luc Mongrain, le 30 septembre 2009 : http://videos.lcn.canoe.ca/video/42812260001/mongrain-partie-iii/
Sur Radio-Canada, avec Paul Arcand, le 21 octobre 2009 : http://www.985fm.ca/chmp/audio/audioplayer.php?url=http://mediacorus.corusquebec.com/webcorus/audio/content_Audio/242861.mp3
Sur LCN, avec Denis Lévesque, le 23 octobre 2009 : http://videos.lcn.canoe.ca/video/46106057001/emission-du-23-octobre/

Commenter cet article