HAÏTI, HAARP, ARMEE, U.S.A., O.N.U., PETROLE, ESCLAVE, VIOL, VENEZUELA, CUBA, MEDECIN, ONG

Publié le par lavapeur

L'ÉCHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, ce qui est un droit constitutionnel et un droit international, vous fait le point sur le faux tremblement de terre en HAÏTI, mais vrai invasion militaire  américaine.

     La routine quoi, tout cela pour du pétrole!!!!

   

HAÏTI, TREMBLEMENT DE TERRE, SIONISTE, O.N.U., BARACK OBAMA,, HUGO CHAVEZ, VENEZUELA, PETROLE, AFGHANISTAN, IRAK, HAARP

Clic sur l'article précédent pour réchauffer les méninges:

Haïti, un tremblement de terre provoqué...

Saviez-vous que la veille du tremblement de terre qui a dévasé Haïti (120.000 morts plus 190.000 blessés), l'ensemble des forces d'intervention US était déjà prêt à décoller sur l'aéroport de Miami ?
Les hommes attendaient avec leur packetage, les palettes contenant les vivres, l'eau, les véhicules, le matériel de secours, tout était déjà embarqué dans les avions !
Les Etats-Unis préparaient en effet depuis 3 ans un nouveau concept d'aide en cas de catastrophe... et ils avaient décidé, comme par hasard, d'organiser un exercice grandeur nature le 11 janvier, avec comme lieu d'exercice prévu : Haïti !!!
Ils avaient même concocté d'avance un site internet : http://community.apan.org/, destiné à coordonner les opérations avec leurs partenaires.
"JCSE Chief of Staff Chris Wilson said JCSE was able to get its gear into Haiti quickly because the systems already were loaded on pallets in Miami in preparation for an exercise that has been canceled"...
On croit rêver....
Cette initiative vient du "SOUTHCOM" (www.southcom.mil) ainsi que du "Defense Department's European Command"... et est destinée à faciliter les échanges entres le gouvernement US et les partenaires privés (qui ?).
 
Mais comment les américains pouvaient-ils provoquer ce tremblement de Terre ?
Il existe une installation mystérieuse dont les "conspirationnistes" parlent depuis des années, le système HAARP qui serait capable de produire des tremblements de terre et plein d'autres choses.
http://www.viewzone.com/spiralthing.html
http://www.viewzone.com/haarp.exec.html
La coincidence est ici trop belle !

Avant de comprendre le "Comment ?"..., voici l'explication du "Pourquoi ?"
Les scientifiques Daniel et Ginette Mathurin indiquent que le sous sol Haïtien est riche en pétrole.
De nombreux experts étrangers ont identifiés 20 sites pétroliers, précisant que 5 d'entre eux sont considérés comme très importants.
Le plateau central, y compris la région de Thomond, la plaine en cul-de-sac et la baie de Port-au-Prince, sont des réserves pétrolières plus importantes que celles du Vénézuela.
Une piscine olympique par rapport à un verre d'eau, est la comparaison pour montrer l'importance du pétrole Haïtien comparé à celui du Venezuela..., alors que le Venezuela est un des plus grands producteurs mondiaux de pétrole !
Daniel Mathurin révèle que des enquêtes de plusieurs gouvernements précédents ont permis de vérifier l'existence de ces grands gisements de pétrole.
Un document provenant du parti Lavalas, au pouvoir en 2004, avait précisé le nombre de sites d'hydrocarbures à Haïti.
La région du lac, avec les villes de Thomazeau et Cornillon, renferme également d'importants gisements de pétrole.
Interrogé sur la non-exploitation de ces sites, Daniel Mathurin a déclaré qu'ils ont été déclarés : "Réserves stratégiques des États-Unis d'Amérique".
Tout en déclarant son incompréhension d'une telle situation, il rappelle que l'archipel des Caraïbes est considéré comme l'arrière-cour des États-Unis.
En 2005 le gouvernement américain a autorisé l'utilisation des "Réserves stratégiques" par le biais de négociations politiques avec le gouvernement Haïtien, en vue de l'exploitation de ces gisements.
Jean Claude Duvalier avait vérifié l'existence d'un champ pétrolifère majeur dans la baie de Port-au-Prince... et avait tenté de le négocier avec le gouvernement américain, qui a préféré provoquer sa chute pour avoir les mains libres.
En outre, de l'uranium 238 et 235 ainsi que du Zyconium ont été découverts en grande quantité dans plusieurs régions, notamment à Jacmel.

Après avoir expliqué le "Pourquoi ?"..., voici l'explication du "Comment ?"
Les Etats-Unis ont mis au point des armes scalaires, des machines à séisme dénommées "Quakemachine" et "Acme"...
C'est cela qui a provoqué les séismes, ce qui donne une toute autre vision de ce qu'on nous raconte...
Regardez cette vidéo pour comprendre !

http://www.dailymotion.com/video/xt5is_quakemachine_tech


Quakemachine

 

Le président Vénézuélien Hugo Chavez a accusé les Etats-Unis d'être à l'origine du tremblement de terre de magnitude 7,0 qui a dévasté Haïti et tué plus d'une centaine de milliers de personnes. Chavez estime que les États-Unis ont utilisé une arme tectonique, la "Quakemachine" pour produire une "éco-dévastation" afin de prendre définitivement possession d'Haïti sous le prétexte d'une opération d'aide humanitaire..., pour ensuite placer un gouvernement fantoche à leurs bottes, exactement comme en Afghanistan et en Iraq...
Tout cela paraîtrait comme de la propagande..., sauf qu'une accusation similaire avait été proférée la semaine précédent le séisme !!!!
Et depuis lors les États-Unis ont effectivement déployé des milliers de soldats dans la région pour organiser la loi et l'ordre.
Hugo Chavez a déclaré que ces "faux-séismes", mais vrais actes de guerre génocidaires (plusieurs centaines de milliers de morts) finiraient par être utilisé contre l'Iran pour prendre possession des ressources énergétiques comme à Haïti...
Hugo Chavez affirme que ces armes peuvent altérer le climat et créer des tremblements de terre ainsi que des éruptions volcaniques à distance par l'utilisation d'ondes électromagnétiques mises au point par la High Frequency Active Auroral Research Program (HAARP) !
HAARP a été accusé de générer des changements violents et désastreux dans le climat, ce qui soulève la controverse depuis le milieu des années 1990, lorsque la Douma de l'Etat de Russie a publié un Communiqué de presse destiné à toutes les instances internationales et signé par 90 députés : "Les Etats-Unis ont créé de nouvelles armes géophysiques qui influencent le milieu naturel de la Terre au moyen d'ondes radio à haute fréquence... La signification de ce saut qualitatif militaire ne peut être comparé à la transition de l'acier froid des armes à feu conventionnelles pour les armes nucléaires, car ce nouveau type d'arme se distingue des précédentes en ce que c'est notre Terre qui devient à la fois un objet d'influence directe et de ses composants"...
En 1997, le secrétaire américain à la Défense William Cohen avait parlé de ces armes "éco-terroristes" qui peuvent, à distance par l'utilisation d'ondes électromagnétiques, modifier le climat, déclencher des tremblements de terre, des éruptions volcaniques..., sous prétexte d'analyser et d'étudier l'ionosphère de la Terre et la possibilité de développer des technologies pour les communications et la surveillance...
"Les Etats-Unis sont engagés dans un nouveau type militaire d'action sous couvert "écologique", où ils peuvent altérer le climat, déclencher des tremblements de terre, des éruptions volcaniques en utilisant des ondes électromagnétiques. Beaucoup de nos esprits ingénieux travaillent actuellement pour imaginer des moyens pour terroriser des nations entières. Tout ceci est réel et c'est la raison pour laquelle nous avons intentifiés nos efforts en vue de regrouper toutes les nations sous un nouvel ordre mondial dirigé par l'Amérique"... Secrétaire à la Défense William Cohen, avril 1997. Conférence consacrée au contre-terrorisme organisée par le sénateur Sam Nunn. Propos rapportés au Département de la Défense (DoD). Conférence sur le terrorisme. Armes de destruction massive et stratégie américaine. Université de géorgie, Athènes, 28 avril 1997.

Envoyer les Marines, c’est la réponse typique de l’Amérique, c’est sa spécialité.
Le porte avions USS Carl Vinson s’est pointé à Haïti quasi en même temps que le "séisme"...
Avec quoi ?
Déployé "en urgence", sans aucun matériel de secours, il transportait des missiles "Sidewinder" et 19 hélicoptères pour protéger les troupes américaines en déploiement sur les futurs sites pétroliers...
Mais pas de souci, l’équipe américaine de secours international, équipée de la tête aux pieds et disposant d’une autonomie de sept jours sur le terrain, a immédiatement déployé dix mètres cubes d’outils et d’équipement, trois tonnes d’eau, des tentes, des appareils de communication de pointe et des systèmes de purification d’eau destinés aux troupes américaines en déploiement...
En réalité, c'est presque 20.000 militaires en armes qui patrouillent à Haïti sous prétexte de rétablir l'ordre...
Gates refusait d’envoyer de la nourriture et de l’eau parce que, disait-il : "il n’y a pas à Haïti de structure pour garantir la sécurité de nos troupes"...
Pour Gates qui fût nommé par Bush et autorisé à continuer à trainer dans les parages d'Obama : "c’est la sécurité avant tout qui compte".
C’est ceci qu’il a retenu de Katrina : "Blackwater avant eau potable".
(Blackwater, littérallement "eau noire" est le nom d’une société de sécurité sous-traitante de l’armée US)
D’autres présidents américains avant lui ont réagi bien plus rapidement pour envoyer des troupes sur l’île.


Hugo Chavez - Le drame d'Haiti et l'impérialisme


Haïti occupe une partie de l’île d’Hispaniola.
On la qualifie de testicule droit de l’Enfer.
Le testicule gauche, c’est sa voisine la République Dominicaine.
En 1965, lorsque les Dominicains ont réclamé le retour de leur président élu Juan Bosch, qui avait été renversé par un coup d’état militaire, le président Lyndon Johnson a réagi rapidement devant la crise et 45.000 marines ont débarqué sur les côtes pour empêcher le retour du président élu.
Comment Haïti s’est-elle retrouvée dans une telle situation économique, où toutes les infrastructures, des hôpitaux jusqu’aux égouts, sont hors-fonction ou inexistants (il n’y a que deux casernes de pompiers dans tout le pays), un pays si affaibli qu’il n’attendait plus qu’un coup du sort "naturel" pour l’achever ?

N’allez donc pas accuser "Mère Nature" pour tous les morts et destructions.
Un tel déshonneur revient à Papa Doc et Bébé Doc, la dictature de la famille Duvalier, qui a pillé le pays pendant 28 ans.
Papa et Bébé ont empoché environ 80% de l’aide économique versée à Haïti, avec la complicité du gouvernement US heureux d’avoir les Duvalier et leur milice vaudou : les Tonton Macoutes, comme alliés dans la Guerre Froide, une guerre gagnée haut la main : les escadrons de la mort des Duvalier ont assassiné 60.000 opposants au régime.
Ce que Papa et Bébé Duvalier n’ont pas emporté avec eux dans leur fuite, le FMI est venu l’achever avec ses "plans d’austérité".
Un plan d’austérité est une sorte de rituel vaudou exécuté par des économistes transformés en zombies par une croyance mystique qui prétend que la suppression des services sociaux pourra, d’une manière ou d’une autre, améliorer la situation économique d’un pays !
En 1991, cinq ans après la fuite du sanguinaire Bébé, les Haïtiens ont élu un prêtre, Jean-Bertrand Aristide, qui a résisté aux diktats du FMI.
Quelques mois plus tard, il fut renversé par l’armée sous les applaudissements de Papa George HW Bush.
L’Histoire se répète, d’abord comme une tragédie, ensuite comme une farce.

Haïti était jadis un pays riche, le plus riche du continent américain, un pays qui valait plus, écrivait Voltaire au 18ième siècle, que la colonie rocailleuse et glacée appelée Nouvelle Angleterre.
La source de ses richesses était l’or noir : les esclaves.
Mais les esclaves se sont rebellés et n’ont jamais cessé d’en payer le prix.
De 1825 à 1947, la France a obligé Haïti à verser une indemnisation annuelle en guise de compensation des pertes subies par les esclavagistes français après la révolte des esclaves.
Au lieu de réduire des individus à l’esclavage, la France a trouvé qu’il était finalement plus efficace de réduire toute une nation à l’esclavage.

Le Ministre Gates a dit concernant Haïti : "Il y a certaines réalités dans la vie qui font que certaines choses ne peuvent se faire qu’à une certaine vitesse. De toutes façons, une fois que nous serons installés à Haïti, ce sera pour aussi longtemmps qu'il y aura du pétrole"...
Beau boulot !

Un concentré de Katrina qui n’est pas le bienvenu...
par Cynthia McKinney

La réponse du Président Obama à la tragédie en Haïti a été robuste en déploiement militaire, et chétive avec ce dont les Haïtiens ont le plus besoin : de la nourriture, des secouristes avec leurs équipements spécialisés, des docteurs et des installations médicales avec leurs équipements, et des ingénieurs, de l’équipement lourd, et du matériel de manutention lourd.
Tristement, le Président Obama déploie les Présidents Bush et Clinton, et des milliers de Marines et de soldats américains.
Par contraste, Cuba a envoyé plus de 400 médecins sur place, et s’apprête à en envoyer davantage ; les Cubains, les Argentins, les Islandais, les Nicaraguayens, les Vénézuéliens et tant d’autres sont déjà à l’ouvrage sur place, sauvant des vies et s’occupant des blessés.
Le Sénégal a offert des terres aux Haïtiens désireux de se réinstaller en Afrique.

Les Etats-Unis, le jour qui suivit la tragédie, confirma qu’un corps expéditionnaire entier de Marines était envoyé pour aider à rétablir l’ordre, alors que le désordre venait d’être causé par un séisme.
Cependant, je me souviens des rapports bidons de chaos et de violence qui conduisirent au déploiement d’effectifs militaires, y compris de Blackwater, à la Nouvelle-Orléans à la suite de l’Ouragan Katrina.
Un survivant de Katrina remarqua que les gens avaient besoin de nourriture et d’abris, alors que le gouvernement envoyait des hommes armés.
A mon grand regret, à ce qu’il semble, nous sommes repartis pour un tour.
Depuis le tout début, l’assistance américaine en Haïti m’est apparue plus comme une invasion que comme une opération de sauvetage humanitaire.

Le lendemain de la tragédie, un avion de transport C130 avec à son bord une équipe d’intervention militaire atterrissait à Haïti, tandis que le reste de l’équipe était attendu pour un atterrissage peu de temps après.
Le but déclaré de cette équipe était de déterminer quelles étaient les ressources militaires nécessaires.

Une équipe spéciale opérationnelle de l’AIR FORCE était aussi attendue pour fournir le contrôle du trafic aérien. 
A cette heure, les reportages signalent que les forces américaines n’autorisent pas l’arrivée des équipes d’assistance..., l’ombre de Katrina partout à nouveau !

 

Sur ordre du Président Obama, des appareils militaires survolent l’Ile pour cartographier les dommages.
Donc, la première contribution américaine à l’aide humanitaire nécessaire en Haïti fut celle de drones de reconnaissance dont les équipages sont plus habitués à chercher des sites d’armes cachées et des batteries de missiles sol-air que des infrastructures détruites.
La portée de la réponse américaine est vite devenue limpide : un porte-avion, des navires militaires de transport,  4 avions-cargos C130 airlifts, et des évacuations vers Guantanamo.
A la fin du deuxième jour, selon le Washington Post, les USA avaient évacué vers Guantanamo environ 8 blessés graves, en plus des employés de l’ambassade américaine qui avaient été déclarés prioritaires par l’ambassadeur américain et son encadrement.

 

Le CVN70 "USS Carl Vinson" est dans les eaux territoriales d'Haïti !

Navire amiral de l’Opération "Unified Response", il fait partie de la 4ème flotte qui opère dans les Caraïbes,

Basé à Jacksonville, FL., ce porte-avions nucléaire a été réactivé en 2008 par Obama...  

 

Le troisième jour, nous avons appris que d’autres navires, y compris des destroyers, se dirigeaient vers Haïti.
Fait remarquable, le Washington Post rapporte que la force permanente d’intervention qui coordonne la réponse américaine à des événements migratoires massifs depuis Cuba ou Haïti a pris en charge les événements, mais n’a pas encore déclenché ses opérations.
Ce détail, intéressant en lui-même et pour ses effets, montre que ces deux pays sont assistés par une force permanente d’intervention, mais le traitement de leurs ressortissants est très différent :  les Cubains reçoivent immédiatement les autorisations du gouvernement américain, tandis que les Haïtiens sont soumis à l’internement.

 

L’Amiral commandant les gardes-côtes James Watson IV rassure les Américains : "Notre effort en ce moment est d’empêcher cela, et nous allons travailler avec le département de la défense, le département d’Etat, la FEMA, et toutes les agences du gouvernement fédéral pour minimiser le risque d’Haïtiens qui voudraient fuir leur pays", a-t-il déclaré..., "Nous voulons leur procurer ces denrées de secours pour qu’ils puissent vivre à Haïti".

 

A la fin du quatrième jour, les Etats-Unis annoncent qu’ils ont évacué plus de 800 ressortissants.
Pour ceux qui ont suivi les événements en Haïti avant ce tragique séisme, il faut noter que plusieurs sujets sont très préoccupants :

1/ L’exil permanent du prêtre-président Jean Bertrand Aristide, élu démocratiquement et apprécié, et pourtant destitué deux  fois ;

2/ L’inexplicable occupation permanente du pays par des troupes des nations unies qui ont tués des Haïtiens innocents et ne sont certainement pas là pour la sécurité (je ne les ai vus personnellement que sur les routes qui mènent aux zones de populations peu habitées ponctuées de plages magnifiques) ;

3/ La construction de la cinquième plus grande ambassade américaine du monde à Port-au-Prince, en Haïti ;

 

L’Ambassade américaine à Port-au-Prince (mission Douglas Doebbler, 21 juin 2008) 

 

4/ des contrats et des licences d’extraction minière et d’exploitation portuaire, incluant la privatisation des ports en eaux profondes d’Haïti, parce que certains transferts maritimes off shore de pétrole ne seraient pas possibles aux USA pour des raisons environnementales et d’autres considérations

5/ une présence extensive des ONG en Haïti qui pourrait très bien s’avérer non nécessaire si, au lieu de cela, des politiques appropriées de la part des Etats-Unis et d’autres pays permettaient au peuple haïtien de se ménager un espace d’autodétermination politique et économique.

 

C’est pourquoi je citerai ici les écrits de Maitre Marguerite Laurent, que j’ai rencontrée en sa qualité d’avocate du Président destitué d’Haïti  Jean-Bertrand Aristide.
Maitre Laurent nous a rappelé l’existence de pétrole off shore et d’autres richesses minérales, ainsi que la réhabilitation d’une vieille idée d’utiliser Haïti et une raffinerie qui reste à construire comme terminal de transfert vers les superpétroliers américains.
Maitre Laurent, connue aussi sous le nom d’Eizli Danto du réseau de Leadership des avocats haïtiens (HLLN), écrit : "Il y a des preuves que les Usa ont trouvé du pétrole en Haïti il y a des dizaines d’années, et en raison des circonstances géopolitiques, et des intérêts économiques, les milieux d’affaires en présence à cette époque décidèrent de préserver le pétrole haïtien en réserve pour le moment où le pétrole du Moyen-Orient viendrait à se raréfier. Tout ceci est détaillé par Maitre Georges Michelin dans un article daté du 27 Mars 2004, retraçant l’histoire des explorations pétrolières et des réserves de pétrole en haïti, et dans les recherches de Maitres Ginette et Daniel Mathurin. Il y a aussi de bonnes preuves selon lesquelles ces mêmes compagnies pétrolières américaines et leurs trusts d’entreprises d’ingénierie et de défense ont dressé les plans, il y a des dizaines d’années, pour utiliser les ports en eaux profondes d’Haïti soit pour des raffineries de pétrole, soit pour développer des centres de stockage de pétrole ou des dépôts où le pétrole brut pourrait être stocké pour être transféré dans des pétroliers plus petits capables de desservir des ports américains et de la Caraïbe. Ceci est détaillé dans un article sur la plantation Dunn à Fort-Liberté en Haïti. Eizli, de HLLN, attire l’attention sur ces 2 articles sur les ressources pétrolières, et sur le travail des docteurs Ginette et Daniel Mathurin, afin de fournir un éclairage que personne ne pourrait trouver dans les médias mainstream, ni nulle part ailleurs, sur les raisons économiques et stratégiques pour lesquelles les USA ont construit leur cinquième plus grande ambassade au monde –cinquième seulement derrière les ambassades américaines de Chine, d’Iraq, d’Iran, et d’Allemagne – dans la minuscule Haïti, peu après le changement de régime de 2004 en Haïti opéré par M.Bush"...

 

 

 

Le palais présidentiel à Port-au-Prince

 

Malheureusement, avant le déclenchement de la tragédie, et malgré les demandes à l’administration d’activistes à l’intérieur même des USA, le Président Obama ne s’est pas occupé de stopper la déportation d’Haïtiens à l’intérieur même des Etats-Unis, ni de leur allouer un statut temporaire de réfugiés (TPS), les exposant au péril d’être déportés à l’expiration de leurs visas.
Cela fut corrigé le troisième jour de la tragédie du tremblement de terre en Haïti, avec la déclaration du 15 janvier 2010, qui autorise Haïti à rejoindre le Honduras, le Nicaragua, la Somalie, le Salvador, et le Soudan en temps que pays dont les ressortissants sont éligibles au statut de réfugié.

 

La nomination de Georges Bush à l’effort de sauvetage d’Haïti par le Président Obama résonne selon moi comme un direct du gauche en pleine figure. 
Après  la performance de Bush dans le sillage de l’ouragan Katrina, et le fait qu’aujourd’hui encore, personne n’a donné les moyens aux survivants de l’ouragan Katrina qui veulent retourner chez eux de s’y rendre, cette nomination pourrait être de bon augure pour rassembler des fonds, mais je doute qu’elle aboutisse à de bonnes choses pour le peuple haïtien. Après tout, le coup contre lui, et le kidnapping du Président Aristide se produisirent sous l’œil d’une présidence Bush.

 

En définitive, ceux qui apprécient la littérature française connaissent Alexandre Dumas, l’un des auteurs les plus appréciés, fils d’un esclave haïtien, et Victor Hugo qui a écrit : "Haïti est une lumière" [en français dans le texte] "Eh oui, Haïti est vraiment une lumière pour des millions de gens : Une lumière dans les affres et la méthodologie de l’esclavage ; une lumière dans une rébellion d’esclave réussie, une lumière dans l’esprit de la nation, et les notions de liberté,  de droits de l’homme, et de dignité humaine. Haïti est une lumière. Et un exemple qui fait trembler les ennemis de la libération noire. C’est précisément parce que Haïti a mis en lumière le génie diabolique d’individus qui ont exercé leur pouvoir sur d’autres, et la capacité des hommes, par l’unité et la volonté, à dépasser cette malédiction, que certains éléments dans le monde ont été en guerre avec Haïti depuis 1884, année même de la création de Haïti en  République".

 

Je ne suis pas surprise devant le racisme vitriolé de « révérend » Pat Robertson.
Les commentaires de Robertson font écho exactement aux déclarations faites par l’Etat-major de Napoléon lorsque les Haïtiens l’emportèrent.
Mais en 2010, les déclarations de Robertson révèlent bien plus : Les Haïtiens ne sont pas les seuls à connaitre l’importance du combat contre la haine, l’impérialisme, et la domination européenne.

Ce peuple africain agaçant, insistant, définitivement non occidental, sur ce morceau de terre qu’on appelle Haïti, connait son histoire et sait qu’il a défait militairement l’empire qui dirigeait le monde à cette époque, la France de Napoléon, et les élites qui à cette époque le soutenaient. Il sait qu’il a défait les armées d’Angleterre et d’Espagne.

 

Les Haïtiens savent qu’ils ont utilisé leur statut d’Etat libre pour aider à la libération de Latino-américains d’Espagne, en finançant et en combattant aux côtés de Simon Bolivar ; leur exemple inspira leurs frères et sœurs africains encore en esclavage sur le continent américain ; et avant que les Haïtiens n’aient été libérés, ils livrèrent bataille contre les Britanniques aux Etats-Unis durant sa guerre d’indépendance, et gagnèrent une bataille décisive à Savannah, Géorgie, où j’ai rendu visite à la statue qui commémore cette victoire.

 

Les Haïtiens savent que la France a imposé des réparations pour leur émancipation, et Haïti les a payées entièrement, mais le Président Aristide a demandé à la France de rendre l’argent (21 milliards en USD de 2003).

 

Les Haïtiens savent que leur frère, alors secrétaire d’Etat Colin Powell, a menti au monde sur le kidnapping et la seconde destitution de leur président (malheureusement, ce ne serait pas la dernière fois que M. Colin Powell allait mentir au monde).

Les Haïtiens savent trop bien que des noirs hauts placés aux Etats-Unis sont capables de les aider puis de les trahir.

 

Les Haïtiens savent aussi que les Etats-Unis installèrent leurs amis politiques et même leurs propres soldats sur le sol haïtien lorsqu’ils estimèrent que c’était nécessaire. Tout cela dans un effort pour contrôler l’esprit haïtien indomptable qui dirige une lumière si nécessaire en direction du reste du monde opprimé.

 

Alors que les larmes du peuple d’Haïti se mêlent aux miennes, et que je me rappelle de leur incroyable capacité à aimer, mon cœur brisé et mes yeux humides n’affaibliront pas ma capacité à comprendre le grave danger auquel doivent faire face  maintenant mes amis en Haïti.

 

 

 Mardi 19 janvier 2010, J+7, US Marines, Leogane, Haîti

 

Je tremble à l’idée que les politiques de refoulement auxquelles croient certains conseillers en politique étrangère autour d’Obama pourraient utiliser une présence prolongée de l’armée américaine en Haïti comme tremplin pour le refoulement de zones d’Amérique latine qui se sont libérées de la domination néo-coloniale états-unienne.
Je ne supporterais pas que cela ait été même simplement tenté sous la présidence de Barack Obama.
Nous devons tous avoir les yeux grands ouverts sur Haïti et d’autres parties du monde qui baignent dans le sang à la suite de la marche en avant incessante de la machine militaire états-unienne. 

 

Ainsi, en souvenir de la date de naissance de Martin Luther King, Jr., je remarque que ce fut l’opération illégale "Lantern Spike" qui étouffa la promesse et la lumière du docteur Martin Luther King, jr.
Chaque avion d’assistance humanitaire qui est dérouté par l’armée américaine (à ce jour de CARICOM, la communauté de la Caraïbe, MSF, Brésil, France, Italie, et même la croix rouge) –comme ce fut le cas dans le sillage de Katrina et l’arrivée prévue de 10 000 soldats ce même jour [ndlr lundi 18 Janvier 2010], sont des signes durables de la menace existentielle qui plane maintenant sur le peuple vaillant et fier de la République d’Haïti.

 

"Le silence est l’arme de destruction massive la plus mortelle"...

 

Lundi 18 janvier 2010, un Blackhawk de la 82nd Airborne Division

largue de la nourriture et de l’eau à la Cite Soleil à Port-au-Prince

Posté le 23/01/2010 14:14:46 par Quelqu_un


 

Il y a comme une cassure (forcément, c'est entre deux plaques tectoniques de mentalités) entre notre monde occidental et le monde révolutionnaire sud américain (qui englobe divers pays d'Amérique du sud, Cuba, Haïti, le Vénézuela etc etc), concernant ce qui se passe et ce qui s'est passé à Haïti...

Strictement aucun média ne reprend les infos qui paraissent en Amérique du Sud ou il est question un peu partout d'un séisme latent qui aurait reçu un "coup de pouce" des américains pour avoir le prétexte d'envahir Haïti pour y remettre l'ordre et la paix, créer un gouvernement à leur botte qui signerait un accord d'exploitation des ressources énergétiques avec les USA, moyennant un pourcentage qui serait affecté à la reconstruction aux normes sismiques...

Bien entendu se seraient des entreprises américaines (comme Halliburton en Afghanistan et en Irak, une société dirigée par Ronald Rumfeld) qui seraient chargées de ce travail...

C'est dire que ce sera tout profit pour les USA !

D'abord ils passent comme des sauveurs aux yeux du monde et surtout aux yeux des populations Haïtiennes défavorisées (intellectuellement car n'ayant pas les moyens de réfléchir à la réalité des évènements)...

Ensuite ils s'installent durablement à Haïti pour y pomper le pétrole et divers matériaux rares destinés à l'énergie atomique, pour un pourcentage de 10% au gouvernement Haïtien (qui sera à leurs bottes) alors que cet argent servira à une reconstruction (partielle) effectuée par des sociétés américaines...

Joli coup..., une arnaque planétaire d'envergure... et cette fois made in Obama !!!

 

Pour se rendre compte, il suffit de tapoter "Pétrole à Haïti" sur Google...


Aujourd'hui on voit une information ou on l'entend à la radio, à moins qu'on regarde benoitement la télévision... mais on s'en moque.
De toute façon on ne sait rien y faire... 
C'est toujours la même histoire qu'hier.

Avant hier tout le monde parlait de l'augmentation des troupes américaines en Irak décidée par Obama-Nobel de la paix... alors que les promesses électorales d'Obama-Messie parlaient d'amour planétaire et de retrait d'Irak...  
C'était dans toutes les nouvelles comme si c'était honnêtement discuté, mais la plupart des gens n'ont pas réalisé ce fait : le nombre des troupes avait déjà été augmenté il y a un mois de cela sur ordre d'Obama-Pacificateur ! 
Les médias, toujours aux ordres, en parlaient comme si c'était toujours en discussion et que rien n'était encore arrivé, mais la réalité était que les troupes se trouvaient déjà là, au sol.
On a toutes et tous été dupé... à nouveau, comme à l'époque Bush.
Honte à nous.
Toutes les discussions de l'année passée sur une possible réduction des effectifs des troupes étaient un mensonge politique et public destiné à nous tromper et nous calmer.

Les dirigeants politiques américains sont bien conscients que "leurs" citoyens ne veulent plus que leurs fils, filles, frères, soeurs, pères et mères reviennent dans des boîtes, alors ils prétendent discuter du problème, alors qu'en réalité l'augmentation des troupes est déjà un marché conclu.
L'opinion publique ne compte pas.
Elle n'a jamais vraiment compté, excepté dans la mesure où le gouvernement américain en a besoin pour mieux comprendre comment vendre un mensonge. 
Obama en suite de Bush et de ses maîtres qui sont les mêmes conseillers (rien n'a changé) continueront à faire valoir leur volonté, même quand le nouveau congrés continue à feindre le respect pour "la volonté du peuple".
Ils n'y a pas de rebelle, ni au congrès, ni au sénat.
Les paroles courageuses ne sont qu'un truc pour apaiser le peuple Américain, et le peuple Américain peut prévoir un très rude réveil en récompense de son impressionnante naïveté . 
Il y a maintenant 200.000 hommes dans la zone sécurisée de Bagdad.
 Du temps de Bush il n'y en avait que 150.000 !
Il y a aussi le dernier renforcement naval comme une menace pas-si-subtile contre l'Iran qui, merci aux médias occidentaux, est diabolisé comme une menace pour le monde entier, en dépit du fait qu'il n'y a pas de menace Iranienne.
C'est une mauvaise plaisanterie jouée sur une population juvénile qui a besoin de grandir, et vite, parce que ce jeu mortel est loin d'être fini.
En réalité, l'Iran qui a vu l'Amérique envahir l'Afghanistan, puis l'Irak sur base de manipulations planétaires (les soi-disant attentats terroristes du 11/9, les soi-disant armes de destruction massives de Saddam Hussein) craint à juste titre de se faire attaquer par la coalition Israël-Amérique, avec pour but de prendre possession des ressources énergétiques... ou, si cela s'avère plus complexe que prévu, de suspendre les aprovisionnement de pétrole Iranien à la Chine pour conserver le leadership économique !
L'Iran cherche dès lors à se protéger, ce qui est légitime, tout aussi légitime que d'installer une porte blindée dans son habitation ou de disposer d'une arme de défense.
Et si on vient m'objecter que les armes de défense seraient interdites car la police est là pour protéger le public..., je souligne que l'Iran n'a aucune confiance au rôle de policier du monde que se sont octroyés les USA...
A juste titre...
Alors, pourquoi accepter que l'Inde, le Pakistan, la Chine, Israël, les USA, l'Angleterre, la France et bien d'autres possèdent un arsenal nucléaire et pas l'Iran ?

Les USA ne sont toujours pas satisfaits, ils veulent rien de moins que le contrôle total de la population planétaire... et, pour y parvenir, un nouveau scénario type 9/11, une autre fausse blessure emblématique et auto-infligée..., un autre acte de meurtre massif est nécessaire.
Cela, semble-t-il, est la méthode choisie depuis le 11 septembre 2001 pour obtenir pleinement la lassitude de la terreur de l'ensemble des citoyens Americains et du reste du monde (Bush ayant clairement dit : Vous êtes avec nous ou contre nous), derrière le nouvel Impérialisme du Nouvel Ordre Mondial et l'Agenda de l'Apocalypse.

Ce qui se passe à Haïti se déroule sur ce type de snénario.
Alors que le séisme était "naturel" ou que les USA y ont donné un "coup de pouce", cela ne change rien quant au résultat final : Les 20.000 Marines déployés en Haïti avec porte-avion, destroyers, croiseurs... tout ces instruments de guerre ne sont pas des instruments de paix !
D'ailleurs les 20.000 Marines n'aident pas à sauver des vies, ils servent à rétablir la loi et l'ordre à Haïti !!!
Pour être bien certain d'en tirer seuls les profits, ils se sont accaparés de tous les lieux stratégiques, dont l'aéroport et ont fait en sorte que les autres pays ne puissent plus y parvenir qu'au compte-goutte...
Qui plus est, cette "affaire" va servir pour le "gros évenement" sur la côte ouest américaine qui va terroriser le peuple américain.
Cela sera du même style qu'un scénario "mini-bombe nucléaire" ou une "sale bombe" au sud de Los Angeles.
Disons 50.000 victimes immédiates.
La loi martiale sera déclarée à L.A et dans les comtés environnants.
Les attachés de presse rapporteront que les rescapés doivent être envoyés dans des camps spéciaux pré-existant et clôturés, dressés pour la sécurité de la patrie, pour le traitement des personnes infectées.
Un an plus tard, et sur les plus de 2 millions mis en quarantaine, seuls ceux de haute valeur retirés des camps sont entendus à nouveau.
Tout le monde s'en moque.
2 millions sur 300 millions sont facilement oubliés.
Ces camps existent déjà, ce sont les camps FEMA qui ressemblent aux camps de concentration nazis..., il existe même des centaines de milliers de cercueils en attente d'être remplis...
Tapez "Camps FEMA" sur Google et vous verrez !

Le Président Américain décidera que l'Iran est co-coupable d'on ne sait trop quoi pour lancer quelques bombes atomiques sur l'Iran, la population mondiale étant trop préoccupée de la tragédie de l'Ouest des USA pour réagir...
De toute façon ce sale travail sera fait par Tsahal avec l'appui tactique US...
La preuve insuffisante sera libre de soutenir cette assertion, et le peu qui atteindra l'arène du public sera bientôt recouvert par les rapports « situation room » de Fox et CNN .
Quand l'année sera bien avancée, d'autres attaques auront lieu sur le sol US, l'Iran ou le Hezbollah ou la Syrie en seront encore accusés, une revendication qui semblera plus crédible étant donné que les plans de guerres des USA et Israël auront utilisés des mini bombes nucléaires pour dévaster les cibles militaires Iraniennes pour plusieurs mois.
Les élections US seront suspendues.
Des émeutes éclateront à travers les Etats-Unis puisque de plus en plus de gens commenceront à prendre conscience du fait que cette Amérique ne ressemble maintenant plus en rien à une Démocratie.

Au cours des émeutes, diverses autres villes et états déclareront la loi martiale et les forces de sécurité useront des pouvoirs qui leur sont garantis contre leurs concitoyens.
Ainsi commencera sérieusement le rassemblement, tandis que de nombreux autres citoyens américains se retrouveront languissants dans ce qui peut être seulement décrit comme des camps de concentrations FEMA, pour le plaisir de la nouvelle dictature Américaine.

Le chaos s'étendra à d'autres nations du Nord et du Sud de l'Amérique et "le Projet "Chaos" pour le Nouveau Siècle Américain" se déploiera de façon globale.
Une Corporatocratie sera alors le système gouvernemental, et sera globale par nature.
Des guerres pour la terre et les ressources seront menées par des milices armées engagées pour l'amusement et l'enrichissement de l'Elite.
Ce qui moura en fin de compte, à côté de l'amour et de l'espoir, seront les rivières et les océans et la vie qu'ils contiennent.
Le monde crachera des tremblements de terre, des déluges et des tornades en un dernier sursaut pour la vie, et notre monde deviendra une étoile sombre en tout sauf le nom.

Ceux restés vivants quand la poussière retombera, regarderont en arrière et réaliseront que les choses auraient pu être différentes.
Même au milieu de la tourmente, il aurait pu y avoir un happy end.
Le problème, était que ces citoyens ordinaires s'étaient levés pour leurs concitoyens Américains, beaucoup moins pour les principes de vérité, de justice et de liberté que pour avoir de l'essence.
Ceux qui avaint prédits la folie qui arrivait, précédant l'apocalypse, étaient trop peu nombreux pour faire face à la psychopathie rampante et trouver un chemin pour assurer le futur de l'humanité.
Ce ne sont pas, d'ailleurs, les guignols politiques qui s'agittaient qui auront aidé à modifier quoique ce soit...

Notre monde est sous l'emprise d'une maladie, d'un virus sous la forme de psychopathes en position de pouvoir à travers le monde, des hommes et des femmes qui n'ont pas de conscience, aucune capacité d'empathie avec leurs semblables humains.
Personne ne peu dire à coup sûr que cette image du futur possible de l'humanité se réalisera, mais le pronostic n'est pas bon.
Si on veut un monde où nos enfants pourront grandir en paix et en sécurité, libre de toute forme de menace de guerre et de souffrance, alors je vous demande maintenant de prendre position, pas pour moi, mais pour vos droits, votre liberté, votre humanité, et ceux de vos enfants.

Pensez-vous vraiment que ces "va-t-en-guerre" et "profiteurs de guerre" sont concernés par votre futur ?
A son discours pour l'état de l'union de la dernière année de son mandat, Bush avait parlé de fournir la Sécurité Sociale pour tous.
 Plus ou moins la même chose qu'Obama !
Et, moins de 2 semaines plus tard, il a demandé au Congrès, 275 milliard de dollars pour les dépenses militaires tout en exigeant de supprimer la Sécurité Sociale.
Obama a fait plus ou moins la même chose, sauf qu'il était prix Nobel de la paix !!!
On a salué son discours..., en réalité c'est le discours le plus hypocrite imaginable !
Y-a t-il un problème quand le président US peut se lever et dire un mensonge éhonté au monde entier, au Congès et au peuple Américain... et que personne ne sourcille ?

Le peuple Américain, et les peuples du monde entier, ont besoin de se réveiller, et de mettre fin au cauchemar parce que, ne faites pas d'erreur, c'est un cauchemar que nous avons créé nous-même, né de notre propre apathie et intransigeance.
Si vous désirez véritablement un futur pour vous et vos enfants, vous devez agir maintenant.
Les Signes sont partout que ce temps est venu.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article