HAÏTI, SAVOIE, FREDERIC BERGER, ECHO DES MONTAGNES, SEISME

Publié le par lavapeur

Deux ans après, Haïti est toujours face à des «défis considérables»

 

L'effort de reconstruction en Haïti a permis de sortir le pays du chaos provoqué par le séisme de janvier 2010, mais, deux ans après, les Haïtiens font toujours face à des «défis considérables».

Le puissant séisme du 12 janvier 2010 a fait plus de 200'000 morts.

Le puissant séisme du 12 janvier 2010 a fait plus de 200'000 morts.

 
2010-2012: Haïti, deux ans de malédiction

2010-2012: Haïti, deux ans de malédiction
Retour sur les 24 derniers mois qui ont suivi le séisme qui a frappé l'île. Épidémie de choléra, ouragans, rien n'a épargné le petite République francophone.

"Haïti est en train de se reconstruire", a déclaré Mark Feierstein, un responsable de l'agence américaine pour le développement (USAID), chargé de l'Amérique latine et des Caraïbes.

"L'économie a connu une croissance de 6% l'an passé et USAID y a participé de plusieurs manières", a-t-il expliqué, citant la participation des Américains à la mise en place d'une zone industrielle dans le nord du pays.

 

Autre point positif: "nous avons dégagé la moitié des débris et si vous allez à Haïti aujourd'hui, vous pouvez constater qu'ils sont à peine visibles", a-t-il dit.

 

Le puissant séisme du 12 janvier 2010, qui a fait plus de 200'000 morts, avait dévasté Port-au-Prince et encombré les rues de la capitale de millions de m3 de débris.

"Nous avons aussi aidé à déplacer des centaines de milliers de personnes qui vivaient dans des camps de tentes vers des refuges plus sécurisés", a ajouté Mark Feierstein, qui s'est rendu lui-même à plusieurs reprises en Haïti.

500'000 personnes sont encore sous des tentes.

 

"De manière générale, les choses se passent plutôt bien" deux ans après le tremblement de terre, a-t-il estimé. "Mais vous ne pouvez pas espérer du pays le plus pauvre du monde qu'il se remette sur pied un ou deux ans seulement après avoir été dévasté par un séisme", a-t-il remarqué.

"Un million et demi de personnes vivaient sous des tentes (juste après le séisme). Ils sont 500'000 aujourd'hui. 

 

"La liste des choses qui restent à accomplir est très longue", pour ne citer que  les problèmes dans les secteurs du logement, de l'éducation ou de la santé.

Commenter cet article