IRAN, NUCLEAIRE, RUSSIE, PALESTINE, GAZA, PARTI ANTISIONISTE, YAHIA GOUASMI, FREDERIC BERGER

Publié le par lavapeur



L'ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, ce qui est un droit constitutionnel et international, continue sa lutte contre les politichiens mondiaux sionistes-francs-maçons-sataniques, du moins ceux oublieux de leurs idéaux !

ISBN :22191

ISSN :12996769


L'E.D.M", journal d'investigation par Frédéric BERGER !
par Brice-J

Votre rédacteur, Frédéric BERGER, en chef aura du travail pour vider la poubelle des politichiens mondiaux sionistes- francs-maçons,du moins ceux, oublieux de leurs idéaux , notamment dans le dossier du nucléaire iranien!!!

clic sur:

LIBERTE d'EXPRESSION, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER, CENSURE, SAVOIE, CORSE, TRAITE ANNEXION, GENDARMERIE, JUSTICE, COLUCHE, RESTO DU COEUR,



Grande-Synthe,
Le 22 août 2010

Première centrale nucléaire d’Iran : c’est parti !

Ce samedi 21 août, l’Iran et la Russie ont commencé à charger les barres de
combustible dans le réacteur de la première centrale nucléaire iranienne, située dans le port de
Bouchehr au sud du pays. Les cérémonies étaient présidées par M. Ali Akbar Salehi, chef de
l’Organisation de l’énergie atomique d’Iran (AEOI), et M. Sergueï Kirienko, chef de l’Agence
fédérale de l’énergie atomique russe (Rosatom). Le chargement du combustible par les
ingénieurs iraniens et russes est placé sous la supervision de l’Agence internationale de
l’énergie atomique (AIEA), et se poursuivra pendant 7 à 8 jours.

C’est la conclusion heureuse d’un projet démarré en 1975 avec la compagnie
allemande Siemens (à l’époque l’Iran, sous la botte du Shah et allié d’Israël, avait droit au
nucléaire civil !). Mais la compagnie stoppa ses travaux en 1979, pour se retirer définitivement
à la fin des années 1980 sous la pression du lobby sioniste. En 1995, l’Iran se tourne alors vers
la Russie. Mais suite à des problèmes techniques (adapter le réacteur de fabrication russe aux
travaux commencés par Siemens), et surtout politiques (pressions de l’USraël), la conclusion du
projet irano-russe aura finalement pris 11 ans de retard.

Malgré la politique de sanctions menée à son encontre, l’Iran est le premier pays
musulman de la région à se doter d’une centrale nucléaire civile. Bénéficier du nucléaire civil
est un droit légitime pour toutes les nations, y compris celles qui ne se soumettent pas à
l’USraël. Il suffit d’avoir la volonté de résister, et de ne pas céder aux chantages et aux
tentatives de corruption. Pour cela, les dirigeants doivent en être capables et
déterminés ! Quelle grande leçon pour toutes les nations, notamment arabes, qui souhaitent se
libérer de la domination sioniste exercée par chefs d’États locaux interposés.

Par ailleurs, en respectant ses engagements, la Russie se trouve impliquée davantage
dans sa relation avec l’Iran. En effet, le contrat se monte à plus d’un milliard de dollars, et la
présence en Iran de nombreux spécialistes russes rend problématique toute tentative d’agression
contre l’Iran. Il est clair que Moscou ne resterait pas les bras croisés si ses intérêts économiques
et ses ressortissants étaient menacés.

De toute évidence, l’inauguration de la centrale de Bouchehr est une victoire de l’Iran
contre les tentatives d’étranglement et d’isolement que poursuit l’USraël depuis des années.
Dès sa mise en route, cette centrale nucléaire soulagera notoirement l’économie iranienne que
les embargos successifs ont cherché à détruire. C’est surtout une leçon pour tous ceux qui
combattent le sionisme et son entité en Palestine. Oui, il est possible de tenir tête à Israël et à
ses lobbies, et pour cela deux choses suffisent : une volonté inébranlable, et une politique
tenace et intelligente… La République islamique d’Iran possède les deux !

Le Président,
M. Yahia Gouasmi

Site Web: www.partiantisioniste.com

Commenter cet article