ISRAËL, PARTI ANTI SIONISTE, YAHIA GOUASMI, IRAN, SYRIE, SAVOIE, ELECTION, ECHO DES MONTAGNES

Publié le par lavapeur

 

 

Élection présidentielle : Existe-t-il encore un clivage gauche/droite ?

Alors que la crise financière peut balayer l’Euro et l’Union européenne à tout moment et, qu’une
guerre contre l’Iran impliquant nos soldats nous menace, les médias français sont en campagne
électorale en vue de la présidentielle 2012. Selon les sondages, l'écart se resserre dans les
intentions de vote entre François Hollande (PS) et Nicolas Sarkozy (UMP).

 

Mais la question réelle est : « Existe t-il encore un clivage gauche/droite en France ? ».

Tous les candidats potentiels ont déjà leur programme et leur solution miracle ou d’austérité, pour
faire face à la crise. A les entendre, on comprend bien que leurs divergences ne portent que sur
des points de détail, et qu’il existe entre eux un large accord sur les questions essentielles. Parmi
celles-ci, il y en a une qui est rarement évoquée, c’est celle des relations – ou plutôt de
l’alignement – de la France sur la politique USraélienne. Ce n’est pas une question mineure
puisqu’il s’agit de la guerre ou de la paix, de la relation de la France avec le monde musulman, et
avec les pays émergeants qui, de plus en plus, ont rompu ou s’éloignent de l’axe américano-
sioniste (cf. le Printemps arabe).

Une question essentielle se pose aux Français. Se laisseront-t-ils entraîner dans un conflit voulu
par l’USraël pour défendre la domination sioniste ? Depuis qu’en France les deux temps forts de
la politique sont l’élection présidentielle et le dîner annuel du CRIF (Conseil Représentatif
d'Israël en France), et depuis l’alignement de notre diplomatie sur celle de Tel Aviv, nombreux
sont ceux qui ont compris que la principale fonction du Président de la République française est
la protection de l’État d’Israël. C’est le sens de la politique menée par Nicolas Sarkozy et de son
soutien inconditionnel à Netanyahou : appels répétés à l’agression contre l’Iran et la Syrie, et
intense coopération économique, technologique et militaire avec Israël. Cette politique se fait
souvent à l’insu des citoyens. Il serait en effet difficile de nous expliquer qu’un jour il nous
faudra entrer en guerre pour défendre Israël et son régime raciste, dont les crimes sont largement
connus.

Le Général de Gaulle et M. Raymond Barre (pour ne citer qu’eux) pensaient que oui, il
existe un lobby sioniste qui pèse sur la vie politique de la France. On peut affirmer, sans
risque de se tromper, que les hommes politiques de droite comme de gauche qui prétendent
que ce lobby sioniste n’existe pas, cherchent à tromper ceux qui les écoutent, et d’une
manière ou d’une autre servent Israël et le sionisme.

Puisque cette politique est actuellement menée par un gouvernement de droite, on pourrait penser
que les candidats de gauche dénoncent cette politique et prennent le contre-pied. Mais pas du
tout, la gauche française affiche clairement son soutien au sionisme et à sa politique d’agression
et de colonisation, avec pour certains, quelques paroles gênées de condamnation. Comment s’en
étonner quand on connaît le passé du PS ? Ce sont bien des gouvernements socialistes qui ont
donné la bombe atomique à Israël !

En ce moment, c’est l’absence de perspective réelle de la part du PS qui permet à Nicolas
Sarkozy de se maintenir dans une partie de l’opinion publique française. Cette absence de
perspective du PS n’est d’ailleurs pas le fruit du hasard. Elle est l’illustration de l’identité de vue
entre l’UMP et le PS sur les problèmes essentiels : soumission de la France aux grandes banques
mondialistes, soutien inconditionnel à Israël et au sionisme, et alignement sur la politique nord-
américaine. Ce sont autant de sujets jamais abordés par « nos » présidentiables, tellement ils sont
tous d’accord entre eux sur ces points-là.

Site Web: www.partiantisioniste.com

Il n’est plus question de défendre l’entité sioniste au détriment des intérêts de la France !
C’est pourquoi le Parti Anti Sioniste appelle tous ses adhérents et sympathisants à mettre
fin à cette mise en scène et à cette pseudo-alternance politique, en ne votant lors des
prochaines élections ni pour un candidat de droite, ni pour un candidat de gauche.

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

Commenter cet article