JESUS, MARIE, DIEU, NOTRE DAME D'AFRIQUE, NOTRE DAME DU LIBAN

Publié le par lavapeur




L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, s'insurge sur la propagande goebellésienne de l'idendité nationale sioniste.

En effet écoutons les paroles de l'Immaculée Conception et vous comprendrez mieux ce faux nez (style HERVE GAYMARD) et ce chiffon rouge, chant du signe d'un pouvoir en décadence .

                    SE CONFIER A MARIE

CITE DU VATICAN, 8 DEC 2009 .

 


En la solennité de l'Immaculée, le Pape a récité l'angélus avec les personnes réunies à midi Place St.Pierre, puis a rappelé que le terme immaculée apparaît dans la Genèse et dans l'Evangile de Luc. "Ainsi Dieu vaincra-t-il le mal par le biais de la descendance de la Vierge Marie. Or c'est de Marie qu'est né Jésus-Christ qui, par son sacrifice, a terrassé à jamais le Tentateur. C'est pourquoi tant de représentation de l'Immaculée montrent Marie écrasant un serpent. Quant à l'évangéliste, il nous la présente recevant le message céleste, comme l'humble fille d'Israël, la véritable Sion en qui Dieu entend demeurer... A la différence d'Adam et Eve, Marie est demeurée fidèle à la volonté du Seigneur. En prononçant son oui, elle s'est mise à la disposition totale du dessein divin. Elle est la nouvelle Eve, la mère de tous les vivants, c'est-à-dire selon la foi dans le Christ de tous ceux qui reçoivent la vie éternelle. Quelle joie d'avoir pour mère l'Immaculée! Confions-nous à elle, chaque fois que nous plions à cause de nos faiblesses et cédons à la tentation du mal, pour recevoir lumière et réconfort. Dans les épreuves de la vie, dans les situations qui font vaciller la foi et l'espérance, rappelons-nous que nous sommes ses fils et que nos racines plongent dans la grâce infinie de Dieu. Même si elle est exposée aux influences négatives du monde, l'Eglise voit aussi en Marie l'étoile montrant la voie du Christ. Elle est la mère de l'Eglise comme l'ont proclamé Paul VI et le Concile Vatican II". Benoît XVI a enfin rendu grâce à Dieu pour le splendide signe de sa bonté qu'est Marie, à qui il a confié chacun de nous, toutes les familles et les communautés, l'Eglise et le monde entier.

                      TOUTE VIE EST SACREE

CITE DU VATICAN, 8 DEC 2009 .

 

Comme chaque année, le Pape s'est rendu à 16 h 15' Place d'Espagne pour l'hommage à la statue de l'Immaculée. Il s'était préalablement arrêté saluer les dominicains de l'église de la Trinité. Après le dépôt d'un panier de roses, Benoît XVI a prononcé un discours à l'assemblée: "Que dit Marie à Rome? Que nous évoque sa présence? Elle nous rappelle que là où abonde le péché, la grâce peut abonder également. L'Immaculée redit à l'humanité de ne pas avoir peur... Combien nous avons besoin de cette nouvelle! Chaque jour dans la presse, à la télévision et à la radio, le mal est décrit, amplifié et diffusé. On nous accoutume à l'horreur, on nous rend insensibles, on nous intoxique vu que le négatif s'accumule en nous par défaut de complète digestion quotidienne... Nous avons besoin que Marie...nous aide à espérer dans les situations les plus difficiles". Puis il a rappelé qu'à Rome vivent ou plutôt survivent tant de "personnes invisibles, qui de temps à autres font objet de la première page, qui sont exploitées sans retenue de manière à ce que titre et image attirent l'attention. C'est là un mécanisme pervers auquel il est difficile de résister. D'abord on cache, ensuite on jette en pâture sans pitié, ou avec une pitié feinte, alors que toute histoire humaine exige le plus grand respect. Toute vie humaine est sacrée".

Nous constituons tous la ville, a poursuivi le Saint-Père. "Nous contribuons à sa vie et à son climat moral...et dans le coeur de chacun il existe une frontière entre bien et mal... Les media font de plus en plus de nous des spectateurs, comme si le mal ne regardait que les autres, comme si certaines choses ne pouvaient arriver qu'aux autres. Or nous somme tous acteurs du bien comme du mal, et nos actes influent sur les autres". Après avoir demandé à Marie immaculée de nous aider "à retrouver et à défendre le respect de la personne", le Pape a salué tous ceux "qui en silence et dans les faits, non en paroles, s'efforcent de pratiquer la loi évangélique de l'amour, qui fait avancer le monde. Ils sont nombreux à Rome aussi, même s'ils font rarement parler d'eux... Femmes et hommes de tout âge, ils ont compris qu'il est inutile de condamner, de se lamenter et de récriminer, mais qu'il vaut mieux répondre au mal par le bien. C'est ce qui change des choses, ou mieux change les personnes, et améliore la société".


Clic sur les photographies!

Commenter cet article