JEUX OLYMPIQUES, LONDRES, ADOLF HITLER, CRACOVIE, ISAAC BLÜMCHEN, ILLUMINATI, CHRISTINE LARGARDE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER, FRANC-MACON, JERUSALISTE

Publié le par lavapeur

 

                                       LE PASSE SE CONJUGUE AU PRÉSENT

 

 

L’ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous recommande de lire le livre suivant:


                                                        "A nous la FRANCE"

 

 

 Isaac BLÜMCHEN a écrit ce livre en 1913 à CRACOVIE, dans sa loge de franc-maçon!

Ce livre est toujours d'actualité, en le lisant vous comprendrez le complot jérusalot-maçonnique.

 

Vous comprendrez pourquoi vous perdez toutes vos actions en justice française à la sauce jérusaliste.

 

Vous comprendrez pourquoi l'armée française a été en déroute en 1914,suite aux trahisons jérusalistes!

 

Vous compprendrez pourquoi les médias de presse-tituées vous mentent sans arrêt, car ils servent les jérusalistes, en allant à la soupe.

 

Vous comprendrez pourquoi vos zélus vous trahissent, car ils préfèrent le fric des jérusalistes!

 

 Vous comprendrez les guerres d'AFGHANISTAN, de LIBYE, de SYRIE,d'IRAK, guerre de conquête pour le fric,le pouvoir du fric!!!

 

Vous comprendrez l'affaire d'ALFRED DREYFUS, coupable de trahison selon ISAAC BLÜMCHEN!!!

 

Vous comprendrez pourquoi CHRISTINE LAGARDE a porté plainte contre votre journal préféré l’Écho des MONTAGNES!

 

Vous comprendrez pourquoi les francs-maçons sont jérusalistes et dominent le monde avec leur corps d'élite: les ILLUMINATI , dont ADOLF HITLER, franc-maçon-jérusaliste, était un serviteur!

 

Tout cela est d'actualité!

 

L’ÉCHO des MONTAGNES remercie ISAAC BLÜMCHEN d'avoir écrit la vérité et révélé le complot jérusaliste à la LUMIÈRE, car le passé se conjugue au présent!


 CLIC SUR LE LIEN SUIVANT POUR TELECHARGER LE LIVRE ET LE LIRE,urgent avant censure jérusaliste:


                            http://dl.free.fr/fKs1Jovqf

 

CLIC sur le texte ci-dessous pour le lire:

 

ISAAC BLÜMCHEN parle de la SAVOIE:

 

 

 

 

 

 

 

                    Frédéric BERGER                                

             

                                                         

                                                     

 

  
 

       


Commenter cet article