JEUX OLYMPIQUES, LONDRES, GOYIM, CRIF,GREGORY CHELLI, LDJ, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

Publié le par lavapeur

Grégory CHELLI (alias ULCAN), VIOL VOCAL…mais que veulent les pouvoirs publics ?

 



Petit rappel : en date du 27 février 2012, le site EUROPALESTINE dénonçait dans un article intitulé « Les vomissures du protégé de l’Union des Patrons Juifs », le site internet « VIOLVOCAL » créé par le membre de la LDJ (Ligue de Défense Juive), Grégory CHELLI.


Grégory CHELLI, qui revendique des compétences en informatique, a créé ce site dans le but d’insulter et d’agresser verbalement des personnes choisies plus ou moins au hasard, devant un auditoire d’internautes décérébrés, pour ensuite poster ses « exploits » en ligne, en toute impunité.

 

Une « énième » vidéo dudit CHELLI, connu pour avoir dirigé le commando qui a saccagé, en juillet 2009, la Librairie Résistance à Paris, sous les yeux des membres des R.G. qui les filaient, a particulièrement choqué des internautes, car dépassant encore en violence et en haine tous ses enregistrements aujourd’hui toujours consultables sur la toile.

Dans cette vidéo du début 2012, il déversait dans un langage peu élaboré mais très scatologique, toute la haine raciale et religieuse qu’il est possible d’exprimer à l’encontre des arabes et musulmans et revendiquait, au nom de son groupe (comprendre la LDJ) plusieurs agressions et notamment celle ayant abouti à la mort de Saïd BOURARACHE (vigile d’un magasin d’outillage, noyé dans la canal de l’Ourcq à Bobigny en 2010).

Bien entendu, dès février 2012, les pouvoirs publics étaient informés et il leur était demandé de mettre fin à ces activités….En vain.

 

Le 15 mars 2012, lors du procès de militants pacifistes poursuivis pour le boycott de produits Israéliens, l’un des avocats de la défense, attirait l’attention du Parquet de BOBIGNY sur ces faits et s’étonnait que le Ministère de la Justice adresse des directives aux Parquets de France pour exiger des poursuites contre des personnes qui demandent l’application du droit international, mais ne se donne pas la peine d’inviter les mêmes à poursuivre ce types de dérives (si tant est que l’idée d’engager des poursuites ne puisse leur venir spontanément face à tant de haine raciale).

Les 5 et 12 juin 2012, lors de procès opposant des militants propalestiniens à des membres de la L.D.J., les exactions de cette milice étaient à nouveau dénoncées, y compris les vidéos de Monsieur CHELLI…semble-t-il en vain !

 

Le silence des pouvoirs publics et des médias face à tant de haine déversée était assourdissant.

La vidéo la plus violente était finalement censurée sur le net, mais l’absence de censure de ce qui est encore accessible dépasse l’entendement.

Dans le même temps, le nouveau Ministre de l’Intérieur se fendait d’une petite phrase visant à stigmatiser l’antisémitisme des jeunes des banlieues, transfert facile et efficace d’une culpabilité historique sur les nouveaux venus.

 

Il a fallu attendre qu’en juillet 2012, des membres du groupe de Grégory CHELLI passent des appels antisémites (ceux-ci jamais mis en ligne contrairement aux déblatérations de CHELLI (alias Ulcan), pour que pouvoirs publics et presse s’émeuvent enfin.

Mais une émotion bien vite refoulée, lorsque l’implication d’au moins un membre de la L.D.J. sera constatée.

 

Ainsi, les journalistes, comme à leur habitude, jetteront en pâture aux lecteurs un prénom à consonance arabe, comme étant celui de l’auteur de plus d’un millier d’appels antisémites et rapidement le sujet ne sera plus évoqué.

De toute évidence, les journalistes de « nos grands média » ayant saisi sur un moteur de recherche les termes « VIOLVOCAL » ont immédiatement constaté à qui et à quoi ils étaient confrontés, à savoir : Grégory CHELLI et la LDJ et là, comme à l’habitude, une chape de plomb est tombée sur l’information.

 

Le fait que Grégory CHELLI ait pour habitude lors de ses « canulars » de se faire passer pour un musulman, afin d’attiser la haine raciale à l’encontre des musulmans, passe aussitôt à la trappe :

http://www.dailymotion.com/video/xlr9ry_ulcan-appelle-un-policier-qui-insulte-l-islam_fun

 

Il semble pourtant que bon nombre du millier d’appels mentionnés dans la presse soit de la même essence.

 

Mais il est plus vendeur d’évoquer l’antisémitisme d’une certaine jeunesse issue de l’immigration et cela est dans la droite ligne de la politique du Ministère de l’Intérieur, qui changement de gouvernement ou non, n’a pas varié sur cette question.

 

On remarquera avec intérêt que le BNVCA (Bureau National de vigilance Contre l’Antisémitisme) habituellement si prompt à dénoncer de fausses agressions antisémites, en stigmatisant systématiquement les militants des droits de l’homme, s’est abstenu de condamner le site VIOLVOCAL... On peut penser qu’il était mieux informé que le CRIF sur la personne du propriétaire et animateur de ce site, ce qui n’aurait rien de surprenant puisque nombre de membres de la LDJ, lorsqu’ils sont interrogés par les services de police, indiquent qu’ils interviennent pour le SPCJ (Service de Protection de la Communauté Juive, autre intitulé du BNVCA) et à ce titre « collaborent avec la police ».

 

Aujourd’hui,

 

Force est de constater que la LDJ poursuit ses exactions en toute tranquillité.

Force est de constater que Grégory CHELLI poursuit ses canulars racistes téléphoniques en toute tranquillité.

Force est de constater qu’une partie de la population nationale, nourrie de désinformations par les grands média, se voit incitée à la haine contre une autre partie de la population (il n’y a qu’à lire les commentaires antimusulmans des internautes, au pied des articles de presse faisant état des appels en provenance du site de Monsieur CHELLI, pour s’en convaincre).

Force est de constater que la partie de la population ainsi pointée du doigt est victime en permanence, mais là dans l’indifférence la plus totale, d’agressions racistes sous toutes leurs formes.

Cette politique du deux poids deux mesures, qui ne peut qu’attiser la division de notre société, doit être dénoncée avec la plus grande vigueur.

A quoi veulent aboutir les pouvoirs publics, secondés par les média, en se comportant de la sorte ?

Commenter cet article