JUIF, SIONISTE, CIMETIERE, TARN, ALBI, CHRETIEN, MUSULMAN, FRANC-MACON, CRIF, LICRA, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

Publié le par lavapeur

         DESTRUCTION DU MONDE CHRÉTIEN ET DU MONDE MUSULMAN

 

Dans le légitime but de vous informer, voila que des dizaines de tombes ont été profanées dans u n cimetière près d'ALBI.

Pas un journaleux jérusaliste-sioniste n'en a parlé aux fum(i)eux "J.T.", ni dans la presse-tituée sioniste aux ordres du Comité Représentatif d'Israël en France.


Pas un ministre, pas un député n'a été vu  à ALBI, pas même le ministre des  (in)cultes, MANUEL WALLS.

Pas un mot de la LICRA, du CRIF, du "touche pas à mon pote", de PRASQUIER, de CHRISTINE LAGARDE!
 

Pourquoi?


Parce que des tombes chrétiennes ont été profanées et pour les jérusalistes qui nous gouvernent c'est normal, car c'est écrit dans le TALMUD!


Si cela avait été des tombes juives, toutes les télévisions du monde sioniste, tous les journaleux sionistes, auraient été à ALBI.

Tous les ministres, tous les zélus, même" fanfan la tulipe," auraient été à Albi, pour le "20h" et

on aurait même eu droit à un communiqué du Sarkassassin!


Mais pour des tombes chrétiennes ou musulmanes pas un déplacement des zélus, ni de la presse-tituée d'USRAËL!!!


Voici les faits qui corroborent bien ce qu'écrit l’Écho des MONTAGNES, les jérusalistes-sionistes veulent détruire le monde chrétien et le monde musulman!


Amen!


Albi. Soixante-dix tombes dégradées au cimetière de Fonlabour

Environ 70 croix ont été arrachées des caveaux et retournées, certaines brisées./ Photo DDM, PJP - Tous droits réservés. Copie interdite.

Environ 70 croix ont été arrachées des caveaux et retournées, certaines brisées./ Photo DDM, PJP ()

Environ 70 croix ont été arrachées des caveaux et retournées, certaines brisées./ Photo DDM, PJP

Ce sont des employés de la Ville d'Albi qui ont découvert le triste spectacle hier matin : les allées du cimetière de Fonlabour étaient jonchées de croix retournées, certaines ayant été brisées.

Alerté, le commissariat a envoyé sur place des fonctionnaires de la brigade de sûreté urbaine, avec l'identité judiciaire.

 

En faisant le tour du cimetière, les policiers ont pu recenser près de 70 sépultures vandalisées. «Il ne s'agit pas de profanation puisqu'aucune pierre tombale n'a été déplacée ni ouverte, mais de dégradations aggravées par le fait qu'elles ont été commises dans un lieu de culte. Ce qui est constant dans le mode opératoire, c'est que les croix ont toutes été retournées. Là, on est dans une symbolique», confie un enquêteur. Sur internet, les sites gothiques ou «métalleux» décrivent en effet la signification des croix retournées ou renversées.

 

«L'implantation du cimetière tend à orienter nos recherches vers l'établissement scolaire voisin», confie la même source. Les investigations ont commencé à être menées au lycée agricole Fonlabour. Les bouteilles d'alcool vides retrouvées dans le cimetière accréditent la piste d'une beuverie entre jeunes qui aurait dégénéré.

Deux portes en fer donnent accès au lieu. «C'est toujours ouvert, même la nuit», indique un habitué. Mais pour la police, les faits ont été commis en journée, vraisemblablement mercredi après-midi. Peut-être qu'après ces dégradations, qui ont causé un émoi légitime parmi les familles d'Albi et du Séquestre qui ont leur caveau à Fonlabour, la commune d'Albi reverra les conditions d'accès.

 


L'archevêque réagit

L'archevêque d'Albi Mgr Jean Legrez a réagi hier soir à cet acte de vandalisme. Il se dit «très choqué par une telle violence faite à la mémoire des défunts et à l'égard de leur famille» et «déplore fortement de tels agissements. De plus, ce très grave irrespect à l'égard de la croix, qui est pour les Chrétiens le signe même du cœur de leur foi, est absolument scandaleux. L'Église catholique tient réellement à favoriser le dialogue entre les religions et avec tout homme de bonne volonté. Elle est en droit d'attendre le respect le plus élémentaire à l'égard des personnes attachées à ses convictions, qu'elles soient mortes ou vivantes.» En tant que responsable catholique, l'archevêque d'Albi «tient à exprimer sa sympathie aux familles blessées par ce triste événement. Face à cet acte scandaleux, il invite chacun à la sagesse afin d'éviter toute escalade de violence».

P.-J. P

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article