NUCLEAIRE, FRANCE, SAVOIE, AREVA, NICOLAS SARKÖSY DE NAGY BOCSA, JOHNNY HALLIDAY, ECHO DES MONTAGNES

Publié le par lavapeur

SCOOP:
                L’ÉCHO des MONTAGNES a retrouvé l'homme à la moto, recherché par des milliers de policiers et gendarmes dans le sud-ouest de la FRANCE!


                                            cliquez sur la photo:

                                            

Nicolas Sarkösy de Nagy-Bocsa  veut nous imposer les centrales nucléaires, comme il a imposé le traité de Lisbonne!


      Les Françaises et les Français  sont des veaux, dixit la Grande GUEULE!

1/ Les accidents radioactifs "évènements imprévus et soudains qui entraînent des dégâts, des dangers (blessure et mort)".
La cause première liée à une complexité inhérente à tout système technologique ...
Il y eut plus de trente monstruosités atomiques en 50 ans.
Deux catastrophiques. La dernière touche la terre entière, par les nuages et l'océan Pacifique.
Également,  les chutes de bombes atomiques. Bikini en 54. Régane (Sahara) 62 ; etc. Des relations d'insécurité liées au laxisme,
au je m'en foutisme sur le public : "spectateur impuissant" qui ne peut qu'être victime. Négligence absolue vis-à-vis des personnes
touchées, les travailleurs et l'environnement. Les responsables ne pensent pas. Ce sont des rouages. Ils obéissent, et ne voient que
leur but à atteindre quelqu'en soit le prix.
Il y eut d'autres catastrophes comme Seveso, Los Alfaques, Mexico, Bhopal [hors de l'atomique], qui montrent bien que nous
sommes arrivés dans l'ère du risque technologique majeur. Et de l'incompétence et du manque d'attention des responsables.
Le nucléaire expose trois caractéristiques fondamentales : immense quantité d'énergie libérée lors du phénomène élémentaire
[fission, cassure d'atomes] ; nécessité d'une réaction en chaîne, donc risque d'emballement exponentiel ; radioactivité, toxicité,
de la plupart des éléments résultant de la fission ou capables de fissionner. D'où les conséquences d'un accident, cachées au public.
Les éléments résultant de la cassure des noyaux atomiques sont radioactifs, émettent  des rayonnements, de l'énergie.
Des explosions chimiques peuvent en résulter, comme a Three Mile Island ou Tchernobyl.
Le risque à éviter à tout prix est la percée du socle en béton et de s'enfoncer dans le sol ("chinese syndrom", titre d'un très bon film).
Si la possibilité d'explosion nucléaire reste une caractéristique spécifique des surgénérateurs, ils sont de plus, sujets aux réactions thermodynamiques. La très haute température fait redouter le "fluage", déformation de la cuve.
Des barrières sont donc indispensables, 3, parfois 4, pour le Superphénix.
L'ensemble reste caché au public, surtout l'absence de sécurité des réacteurs s'il y avait une guerre conventionnelle ... quelques bombes ordinaires lancées, ou missiles, l'air de rien ...
Cancers, victimes, milliers de dégâts : tout avait été prédit, calculé et recalculé dans des études de radioprotection américaines, allemandes, britanniques. En France, on n'en entend jamais parler. "Il n'y a pas de danger ici", seuls des niais qui nient la vie. On protège, non pas les gens, mais l'image de marque du pays de pointe, au Cocorico explosif. Le "Service de protection contre les rayonnements" consiste à protéger le complexe nucléraire. Personne ne penserait aux gens. Cela ne vient pas à l'idée. 
L'être humain n'existe pas chez nos technocrates.
 L'attitude du professeur Pierre Pellerin en apporte une démonstration éclatante. Or, une étude devrait pouvoir garder sérieux et objectivité.  Est-ce possible chez les faux derches ? L'ignorance infantilisante en laquelle est maintenue la population française vient du mépris pour les écologistes, les lanceurs d'alerte, les hommes et femmes de bonne volonté. Aucune démocratie occidentale moderne n'a su pousser aussi loin le mensonge, l'aveuglement, la désinformation systématique. D'où les dégâts.
Cette mentalité se propulse à tous niveaux des pouvoirs publics, inspecteurs du travail, experts, police, éducatifs, et surtout les clans juridiques qui ne sont plus du tout en contact avec la réalité, mais avec un acharnement absolu à ne pas vouloir bouger.
Examinez donc la mentalité exposée ici : mettez-la à votre niveau personnel, et vous la verrez se préciser dans tous les aspects de la société. Les citoyens se voit roulés dans la farine, saignés à blanc par des escrocs notoires, que ce soit des entreprises comme France Télécom, la Banque Postale et d'autres banques encore, la nouvelle Poste, temple du profit, les Mutuelles, etc. Tout se propulse pour mieux posséder l'autre.
Le rouleau compresseur contre la personne. La machine broyeuse lancée sur les citoyens. Les trucs, l'entregent, l'hypocrisie ce vice à la mode, tout est bon pour que rien ne marche et que tout le monde soit perdant. l'Être humaine n'est plus qu'une quantité négligeable. "Une petite merde" dirait Rabelais. L'Etat fait le contraire de ce qu'il prêche. L'Europe apathique peut-elle venir à la rescousse ? Quelle partie du monde extérieur ? Faut-il prier pour l'arrivée d'un Raminagrobis jaune pour qu'une dictature plus rigoureuse remplace celle-ci et mette de l'ordre là où il n'y en a pas ? L'intelligence est honnie. La vérité haïe. La possibilité d'être heureux bannie.
Les plaintes des Indignes.justice ne vont que croître pour devenir une montagne incontournable, indispensable, devant un pareil adversaire
criminel, catastrophique, imbu d'ignorance et manque de compassion.
TOUT EST EN TRAIN. TOUT SE PRÉPARE. QUELQUES SOIENT LES DIFFICULTÉS, TOUT SE MET EN PLACE.
                                                    Car trop c'est trop.
visionnez la vidéo, avant censure:

 



NICOLAS SARKÖSY DE NAGY-BOCSA ET JOHNNY HALLIDAY par SAVOIEINDEPENDANTE

Commenter cet article