PARTI ANTISIONISTE, 11 SEPTEMBRE 2001, YAHIA GOUASMI, IRAN, GUERRE, USRAËL, SIONISTE

Publié le par lavapeur

PARTI ANTISIONISTE, YAHIA GOUASMI, U.S.A., O.N.U., HAÏTI, CIA, MOSSAD, ISLAM


L'Echo des Montagnes, dans le légitime but de vous informer, ce qui est un droit constitutionnel et international, vous livre le communiqué suivant du parti antisioniste.

La rédaction de l'ECHO des MONTAGNES, approuve et partage cette fine et intelligente analyse du président YAHIA GOUASMI.

Pour contacter le parti antisioniste:

Parti Anti Sioniste (P.A.S) - www.partiantisioniste.com

1, impasse Jean-Baptiste Lebas 59760 Grande-Synthe Tel : 03 28 64 54 02 Fax : 03 28 25 26 78
Courriel : contact@partiantisioniste.com Site Web : www.partiantisioniste.com
    Voici la 3ème partie:

Allons-nous vers un nouvel 11 septembre ? (3ème partie)

Ou comment on nous prépare à un méga-attentat en Europe ?
Dans nos deux précédents articles du 1er et du 6 Février 2010, nous avons évoqué la possibilité d’un grave attentat sur le territoire européen, attentat qui tel le 11 septembre 2001, justifierait une nouvelle croisade antimusulmane, notamment une agression contre l’Iran. Ce risque a été également évoqué par les grands journaux du Proche-Orient. De nombreux sites web ont également répercuté cette éventualité mettant
en garde l’opinion publique contre des attentats en des lieux hautement symboliques telles la cathédrale Notre Dame de Paris ou la Basilique Saint Pierre de Rome.

Toute la machine de guerre de propagande de l’USraël est mobilisée de façon permanente et avance en ordre de bataille. Ainsi, lors de l’audition annuelle par la Commission parlementaire du Renseignement, les principaux dirigeants des services de renseignement nord-américains ont provoqué une certaine émotion en mentionnant la possibilité d’une cyber-guerre déclarée par la Chine menaçant ainsi tout le réseau informatique mondial :
http://www.senate.gov/fplayers/I2009/urlPlayer.cfm?fn=intel020210&st=1073&dur=10255

Quand on connait l’imbrication actuelle des économies chinoises et américaines, une telle « agression » est pour le moins difficile à imaginer dans l’immédiat. Mais alors, pourquoi parler de la Chine si ce n’est pour faire diversion ? D’ailleurs, les participants à l’audition annuelle reviennent très vite à leur thème favori affirmant qu’Al Qaeda pourrait
frapper les USA d’ici trois à six mois.

Ici se trouve peut-être, le cœur de la diversion. En effet, qui dit Al Qaeda dit immanquablement islamisme et en citant le territoire nord-américain, on détourne provisoirement l’attention de l’Europe. Et si le prochain attentat programmé devait se produire en Europe Occidentale (Paris ou Rome) et non aux États-Unis ou au Canada ?
Des indices concordants et inquiétants semblent indiquer que nous sommes à la veille d’événements dramatiques.
Partout, depuis les grands instituts d’analyse spécialisés jusqu’à un quotidien français Le Parisien, il est martelé quotidiennement à l’opinion que les risques d’attentat en Europe augmentent. Ainsi, le Centre d’Analyse Conjoint sur le Terrorisme, JTAC à Londres, a rehaussé le niveau d’alerte au Royaume-Uni. Le Parisien (éd. du 25.01.2010)
fait état également d’une menace bien réelle en France. La préparation psychologique bat son plein.

Le soutien inconditionnel et provocateur de M. Sarkozy et de M. Berlusconi à l’entité sioniste n’est pas seulement un choix politique délibéré. On a souvent l’impression que ces deux dirigeants cherchent à provoquer et à activer intentionnellement les réseaux terroristes (au service de qui ?). On ferait alors croire à l’opinion, qu’un tel attentat est
imputable aux « musulmans extrémistes » comme conséquence du soutien des gouvernements de l’Europe Occidentale à Israël et à la politique américaine (réintégrationde l’OTAN et Afghanistan).
Une semblable manipulation serait aux yeux du grand public en conformité avec la théorie dite du « choc des civilisations » de M. Huntington. La croisade antimusulmane, notamment contre le front de la Résistance, Iran, Syrie, Hezbollah, Hamas, pourrait commencer. Vue l’ampleur d’un tel conflit, personne ne peut direjusqu’où il ira.
Une opération de cette envergure aux conséquences incalculables suppose pour le moins deux conditions :
- Une intoxication quotidienne de l’opinion combinant à la fois terrorisme, Islam et soutien à Israël est indispensable afin de créer partout des réflexes de peur et d’hostilité vis-à-vis de l’Islam. De la Burqa à la guerre d’Afghanistan en passant par les menaces contre la République Islamique d’Iran, il existe un lien et un dénominateur communs : faire admettre comme inéluctable un attentat dit islamiste en Europe.
- Le deuxième élément consisterait à choisir en Occident des cibles hautement symboliques et religieuses telles Notre dame de Paris ou la Basilique Saint-Pierre de Rome au Vatican. L’idée est de rallier une partie importante du monde chrétien autour de l’USraël et sous la coupe sioniste.

Ce scénario catastrophe n’est nullement improbable. N’oublions pas que celui qui aurait évoqué la possibilité d’un 11 septembre 2001 quelques mois auparavant aurait été immanquablement traité de « conspirationiste » ou de fou.
Pourtant le pire n’est pas toujours certain, même si nous connaissons le mépris que le lobby sioniste et ses exécutants portent à l’opinion publique, ils doivent toutefois en tenir compte. Et c’est en faisant connaître autour de soi ce risque d’attentat en Europeque l’on peut essayer de l’empêcher. Nous savons que cette menace est déjà prise très ausérieux dans plusieurs grandes capitales et ce au plus haut niveau. Une censure règnepourtant dans les prétendus grands médias à ce sujet.
A nous de briser cette censure afin d’empêcher ce nouveau crime du sionisme dont toute l’histoire démontre son goût et son habileté pour la manipulation, l’intoxication et surtout à opposer les communautés et les nations pour son plus grand profit.

                                                       Le Président,
                                                              M. Yahia Gouasmi

Commenter cet article