PARTI ANTISIONISTE, YAHIA GOUASMI, ASSEMBLEE NATIONALE, DEPUTE, SENATEUR, ISRAËL, FRANC-MACON

Publié le par lavapeur


L'ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, ce qui est un droit constitutionnel et international, continue sa lutte contre le sionisme, en vous donnant ce communiqué du parti antisioniste:


PRESSE, LIBERTE D'EXPRESSION, AMIANTE, FREDERIC BERGER, MICHEL LANGINIEUX, RENE HOFFER, GENDARMERIE, JUSTICE, FRANC-MACON, SAVOIE, CORSE, TRAITE ANNEXION, GUY BEART, LA VERITE
Votre rédacteur en chef préféré, Frédéric BERGER, continue donc de vider les poubelles de la ripoux-blique sioniste maçonnique française:




L’indéfendable sionisme

La Commission pour la politique étrangère de l’Assemblée Nationale française s’est réunie à Paris, en présence de l’Ambassadeur israélien. Divers sujets ont été abordés : la colonisation par les sionistes, le nucléaire israélien, le retour des réfugiés. Beaucoup de ces parlementaires se déclarent ouvertement « amis d’Israël », c'est-à-dire en accord avec le sionisme mais pour reprendre l’expression du Député Henri Plagnol, se disent « désorientés, déboussolés » face à la politique israélienne. Ces élus, pourtant très liés au lobby sioniste en France, ont un problème : la politique israélienne n’est plus « présentable » à l’opinion publique française. D’où les difficultés de ces parlementaires « amis d’Israël ».

Ainsi, comment justifier le mur et la colonisation massive dans les territoires occupés tout en parlant d’un état palestinien ? La politique israélienne brise, chaque jour, l’illusion ou l’imposture que représente la théorie des deux « Etats démocratiques côte-à-côte ». La création d’un gouvernement palestinien aux côtés de l’entité sioniste est la position du gouvernement français (Sarkozy / Kouchner) pour mieux endormir l’opinion arabe et internationale. Mais en politique, les réalités sont toujours plus fortes que les illusions ou les mensonges. La colonisation est la logique du sionisme et le sionisme, c’est la colonisation ! On comprend les difficultés de nos parlementaires sionisés !

Autre sujet qu’a abordé lors de cette réunion, le Député Jacques Mayer : le nucléaire israélien. Ce Député a déclaré qu’Israël devrait annoncer avoir en sa possession l’arme nucléaire. Et d’ajouter à l’adresse de l’ambassadeur, « en raison du soutien qu’elle vous a apporté, la France sait mieux que quiconque que vous possédez l’arme nucléaire. Reconnaissez-le donc », avouant que c’est la France qui a donné le nucléaire à Israël. Par ses propos, ce Député soulève le vrai problème nucléaire de la région (qui n’est pas l’Iran mais le nucléaire israélien) tout en reconnaissant la lourde responsabilité de le France (les socialistes français ont donné l’arme atomique à Israël).Un autre Député Jean Luc Reitzer a évoqué le retour des réfugiés, dont Israël ne veut pas entendre parler. Il a ajouté que la politique de colonisation « équivaut à étouffer dans l’œuf l’état palestinien ».

Que disent, en fait, ces Députés « amis d’Israël » ?

- La politique de l’entité sioniste (colonisation massive, mur, répression etc.) est un démenti permanent aux illusions que sèment tous ceux qui font miroiter la création d’un « état palestinien » pour mieux endormir l’opinion. La politique Sarkozy / Kouchner (soutien total à Israël et promesse d’un « état » aux Palestiniens se trouve battue en brèche.

- La brutalité et le cynisme d’Israël compliquent énormément la tâche du lobby sioniste à Paris : rallier l’opinion française à l’entité sioniste.

- L’opinion comprend, de plus en plus, que la vraie menace est le nucléaire israélien et non l’Iran, contre lequel le gouvernement Sarkozy / Kouchner a adopté les positions les plus agressives à la demande de Tel-Aviv.

Ce malaise parmi ces Députés « amis d’Israël » est symptomatique de l’hostilité que provoque le sionisme dans l’opinion. Pour tous les vrais anti-sionistes, c’est un premier résultat et un précieux encouragement. Ces Députés français ne sont là que pour améliorer l’image de l’entité sioniste et leur inquiétude n’a pas d’autre but. Mais, cela les oblige à parler de sujets qui, il n’y a pas si longtemps, étaient tabous : le nucléaire israélien et le rôle de la France dans cette affaire, la colonisation, le retour des réfugiés palestiniens, les milliers de résistants emprisonnés par Tel-Aviv.

Récemment, une autre voix s’est faite entendre à l’Assemblée Nationale, celle d’un homme politique qui, lui, se place résolument aux côtés des victimes (les Palestiniens) sans chercher à rendre Israël « présentable ». Il s’agit de Monsieur Hervé de Charrette, ancien Ministre des Affaires Etrangères. Evoquant la décision du régime israélien de construire 1600 nouveaux logements à Qods Est (Jérusalem), le blocus inhumain de la bande de Gaza qui fait vivre ses habitants dans une prison à ciel ouvert, M. De Charrette a critiqué l’attitude de la France et de Bernard Kouchner vis-à-vis d’Israël : « Qu’ont fait la France et l’Europe ? Rien ! Qu’est-ce que vous avez fait pour arrêter la colonisation ? Rien ! Je vous demande d’entendre les cris du peuple palestinien qui est victime d’une injustice historique.» L’indignation de M. de Charrette, c’est la voix de la France que nous aimons, de la France qui n’accepte pas la soumission aux diktats de Tel-Aviv et de Washington, la France qui se range aux côtés des victimes et non des bourreaux.

Pendant ce temps, le maire de Paris, Bertrand Delanoë (socialiste) a encore aggravé la « pollution » dans la capitale, donnant le nom du purificateur ethnique Ben Gourion à une esplanade. Cette décision a été votée, à l’unanimité, par le Conseil Municipal de la ville de Paris (y compris les communistes et certains Verts qui prétendent soutenir la cause palestinienne). Des manifestations et des protestations ont marqué l’inauguration de cette esplanade, malgré le silence des médias aux ordres. Il est intéressant de remarquer la parfaite unité existant entre la politique de Sarkozy et le PS, vis-à-vis d’Israël et du sionisme. Après tout, en passant du Parti Socialiste au gouvernement de M. Sarkozy, M. Kouchner n’a rien trahi, il continue à servir le même lobby.

En conclusion, il y a un malaise chez certains hommes politiques français au service d’Israël et du sionisme (« amis israéliens, mettez les formes, on n’arrive plus à vous défendre ! ») mais un plein soutien à Israël, du gouvernement Sarkozy / Kouchner, avec l’appui du Parti Socialiste. Face à cela, des critiques de plus en plus nombreuses viennent d’hommes politiques et d’analystes. L’image de l’entité sioniste se dégrade, chaque jour, et l’opinion publique est de plus en plus consciente du caractère raciste et criminel d’Israël et des risques de guerre que sa politique fait courir à la planète. Avec la complicité de M. Sarkozy et des socialistes, Tel-Aviv cherche à entraîner la France dans une guerre contre l’Iran, dont les Français ne veulent pas. La paix et la justice passent par l’élimination du lobby sioniste de la classe politique de notre pays. Pour notre part, nous nous y employons, sans relâche, dénonçant le lobby, y compris ceux qui le servent, en se prétendant amis du peuple palestinien.

Le Président,

M. Yahia Gouasmi

Commenter cet article