PEDOPHILIE, SECTE, JUSTICE, FRANC-MACON, VIOLS, ENFANT, POLANSKI, FRANCOIS MITTERAND

Publié le par lavapeur






L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, continue courageusement sa guerre contre les juges francs-maçons, oublieux de leurs idéaux.
En voici un autre exemple:

Un juge risque la révocation


Christian Goy, risque d'être révoqué pour viols et pédopornographie.


Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a émis un avis favorable à la révocation de Christian Goy, ancien substitut du procureur de Bayonne, accusé d'avoir violé des mineures quand il exerçait comme avocat en Gironde, dans les années 80-90.

 

 

Cet avis émis par la formation du CSM compétente pour juger les magistrats du parquet a été transmis à la garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie, à qui appartient la décision finale. Celle-ci sera prise "d'ici quelques jours".

Lors de l'audience disciplinaire du 22 septembre devant le CSM, la Chancellerie avait réclamé la révocation du magistrat, sanction la plus sévère prévue par le CSM. La directrice des services judiciaires, s'exprimant au nom du garde des Sceaux, avait fustigé le "comportement inadmissible", "incompatible" avec ses fonctions, de ce magistrat âgé aujourd'hui de 61 ans, absent lors de l'audience et qui n'avait pas sollicité d'avocat pour le représenter.

La série de faits reprochés à Christian Goy, qui lui ont valu sur le plan pénal un renvoi devant les assises de Bordeaux, confirmé ce mois-ci par la Cour de cassation, remonte aux années 1987-1997, quand il exerçait comme avocat notamment à Gujan-Mestras en Gironde.

 

  

Il est soupçonné d'avoir contraint à lui pratiquer caresses et fellations les deux filles mineures d'une cliente. Les faits se déroulaient généralement à son cabinet, où il leur demandait de faire le ménage, parfois en échange d'argent de poche.

En 2006, l'une des soeurs s'était décidée à porter plainte pour viols et l'enquête judiciaire ouverte à Bordeaux avait ensuite permis de découvrir trois autres victimes, dont deux nièces de M. Goy, ayant subi des attouchements. Lors de l'enquête, qui a aussi mis en évidence qu'il se livrait à des échanges de cassettes pédopornographiques, le magistrat (suspendu en 2006) a reconnu son attirance pour les jeunes filles, et indiqué avoir suivi une psychothérapie dans les années 90 pour se soigner. Il a nié les viols.

Christian Goy avait intégré la magistrature en 2000, d'abord comme juge d'application des peines au tribunal de grande instance de Thionville (Moselle) puis en 2002 comme substitut au parquet de Bayonne.

 

Voici un avis d'expert, procureur DINTILHAC!!!!:

 

"Concernant les fonctions, il faut savoir effectivement qu’il y a un problème sérieux et récurrent dans notre pays, c’est que la justice est très largement entre les mains du pouvoir politique

Pourquoi ?

Parce que les juges ont les déclarent indépendants et ils le sont mais comme la justice est alimentée par les procureurs et que les procureurs sont entre les mains du pouvoir, ils ne le sont pas…

A telle enseigne que M. Chirac voulait réformer l’affaire et l’a demandé.

Que les parlementaires ont voté une loi en 1900 pour modifier la carrière des magistrats du parquet

Les sénateurs majoritairement de manière écrasante, les députés Et qu’au dernier moment ils y ont renoncé,

Pourquoi ? parce qu’ils tiennent à tenir en ….. ? courte les procureurs et par l’intermédiaire des procureurs tenir la justice. Cà c’est un problème…."

 

Et bientôt ceci:

 

Commenter cet article