SAVOIE, DETTE, FRANCE, SUISSE, ITALIE, GRECE, WALL STREET, FRANC-MACON, BANQUIER, ECHO DES MONTAGNES

Publié le par lavapeur

Voila la fausse crise, prévue dans les protocoles de TORONTO, par les jérusalistes-maçonniques-sataniques!


Crise de la dette : les banques mondiales exposées de près de 1000 milliards €

Les banques Espagnoles et italiennes sont en première ligne face au risque de défaut sur la dette publique. Mais, les banques françaises et allemandes ont aussi des expositions susceptibles de les déstabiliser.


Selon la BRI et de la BCE, à la fin du deuxième trimestre 2011, le risque financier représenté par les dettes publiques des PIIGS atteignaient 780 milliards € pour les banques de la zone euro (y compris les dettes détenues par les banques des PIIGS). Le système financier mondial est exposé à près de 900 milliards € (y compris UK, USA et Japon). Il ne s’agit ici que du risque porté par le système bancaire (assureurs ou fonds non inclus).

Avec l’extension de la
crise de la dette à l’Italie, l’exposition totale a explosée, ce pays représentant à lui seul un risque de plus de 420 milliards € pour les banques. Bien évidemment, on trouve au premier rang, les banques italiennes ou espagnoles (exposition « domestique »).

Les
banques françaises et allemandes sont très exposées au PIIGS (cf. graphique ci-dessus) avec respectivement 150 et 80 milliards €. Ceci représente 30 % des fonds propres des banques françaises et 20 % pour les banques allemandes.

Pourquoi est-ce important ?

La Grèce était un poids plume en termes de risque financier. Avec l’Italie, la crise de la dette touche un pays d’importance systémique. Même si les banques européennes ont vendu (principalement à la BCE) depuis juin une partie des obligations d’Etat, les ordres de grandeur restent proches sur les dettes italiennes ou espagnoles. Et le risque est juste transféré à la BCE.


Inutile de dire que ceci justifie la
crise interbancaire en cours. La recapitalisation a minima (100 milliards € prévus par le plan européen) est bien trop modeste car elle ne prend pas en compte le risque italien ou espagnol.


Equipe GECODIA


Lundi 14 Novembre 2011


http://desiebenthal.blogspot.com/2011/05/pour-un-capital-social-local-le.html

http://pavie.ch/articles.php?lng=fr&pg=711

http://www.union-ch.com/file/Speeches_and_workshops_of_the_03_04_.pdf

https://docs.google.com/document/d/1MRXDMGi4zbTYwFiKI8qpqFeAg3ayEkLaufWq4OrlQ0o/edit?hl=fr&authkey=CLrT-IwK


Comment créer et partager les surplus:
https://docs.google.com/viewer?a=v&pid=explorer&chrome=true&srcid=1Kxlo32UKwGx0fVhNYmkul1mr0oKs6RyIIdzKOUAlcWVv6n83Z-Cnr8lc-EHs&hl=fr
 
Avec mes meilleurs voeux notamment pour une bonne santé

Une bonne idée reçue. A l’origine de tout message,  il y a un homme ou une femme, qui a pris le temps et la peine de nous écrire. Il nous est très agréable de lui confirmer l’avoir bien reçu. Autrefois, cela se faisait par une poignée de main ou un sourire de remerciement.

François de Siebenthal
Economiste MBA HEC Lausanne et lic. és sc. iur.
14, ch. des Roches
CH 1010 Lausanne
Suisse, Switzerland
http://apps.facebook.com/causes/292012/64515042?m=200ef49e
Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article