SAVOIE, LONDRES, WIKILEAKS, JULIAN ASSANGE, AUSTRALIE, SUEDE, ANTI-GOYIM, CIA, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

Publié le par lavapeur

L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous livre des documents secrets, concernant JULIAN ASSANGE, fondateur de WIKILEAKS!

WikiLeaks: Julian Assange fixé sur son extradition mercredi

Documents secrets |

 

La Haute Cour de Londre rendra mercredi prochain sa décision sur une éventuelle extradition du fondateur de WikiLeaks Julian Assange vers la Suède.

KEYSTONE 


La Haute Cour de Londres a annoncé qu’elle rendrait mercredi prochain sa décision sur une éventuelle extradition du fondateur de WikiLeaks Julian Assange vers la Suède, pays qui le réclame pour une affaire de viol et agressions sexuelles présumés.

"La Haute Cour rendra son jugement (...) à 9h45 mercredi 2 novembre" (11h45 en Suisse), indique un communiqué.


L’Australien, âgé de 40 ans, a été arrêté en décembre 2010 au Royaume-Uni, où il est depuis en liberté conditionnelle. Il est accusé par deux Suédoises d’avoir eu des relations contraintes et non protégées en août 2010, ce qu’il dément.

En première instance, en février dernier, la justice britannique avait donné son feu vert à l’extradition du fondateur de WikiLeaks. Ce dernier ayant fait appel de la décision, une deuxième audience s’est tenue en juillet, dont le verdict est attendu mercredi.

Les avocats de Julian Assange avaient à l’époque prévenu qu’ils étaient prêts à tous les recours, jusqu’à la Cour suprême.

Julian Assange dénonce une machination politique, voyant dans la procédure suédoise la mainmise des Etats-Unis après la divulgation par WikiLeaks de documents secrets, de rapports de l’armée américaine sur les guerres en Afghanistan et en Irak, ainsi que de télégrammes diplomatiques américains.

 

Suspension temporaire

 

Le site internet WikiLeaks a annoncé lundi "la suspension temporaire" de la diffusion de documents secrets, par manque de moyens financiers.

En raison du "blocus" instauré contre WikiLeaks par les deux géants des cartes bancaires Visa et Mastercard notamment, le site "est aujourd’hui contraint de suspendre temporairement ses activités de publication" et doit se lancer dans "une collecte active de fonds", selon un communiqué de presse de WikiLeaks publié à Londres.

"Depuis le 7 décembre 2010, une blocus financier arbitraire et illégal a été imposé par Bank of America, Visa, Mastercard, Paypal et Western Union. L’attaque a détruit 95% de nos revenus", a affirmé M. Assange.

"Du coup, WikiLeaks a fonctionné ces onze derniers mois sur ses réserves de liquide. L’organisation a perdu des dizaines de millions de dollars, sous forme de dons, en raison du blocus", a-t-il estimé.

"Le blocus est entré en vigueur dans les dix jours qui ont suivi le lancement de la publication" de câbles diplomatiques, dans le cadre d’une "attaque concertée, politique et à l’initiative des Etats-Unis", a-t-il souligné.

Commenter cet article