STRASBOURG, JUIF, CRIF, ALSACE, SAVOIE, ECHO DES MONTAGNES, LONDRES, JEUX OLYMPIQUES, FREDERIC BERGER

Publié le par lavapeur

Les racailles de la "communauté juive" agressent en toute impunité

 


 


 

Jean-Claude Meyer, militant de l’UJFP (Union Juive française pour la Paix), vient de porter plainte contre Richard Schnerf, administrateur de la Communauté israélite de Strasbourg, qui l’a physiquement agressé en pleine réunion à l’Hôtel de Ville de Strasbourg, en présence de Manuel Valls et des fonctionnaires du Service de protection des hautes personnalités (SPHP)

Voici les faits, tels que rapportés ce lundi par Jean-Claude Meyer sur son blog : La Feuille de Chou

En marge de l’inauguration de l’Allée des Justes à Strasbourg, l’insécurité règne, même dans les Salons de l’Hôtel de ville place Broglie, en présence du ministre de l’Intérieur et des fonctionnaires de la SHPP.

 

A l’issue de l’inauguration de l’Allée des Justes sur l’emplacement de l’Ancienne Synagogue brûlée par les nazis, à côté des Halles, le sénateur-maire de Strasbourg invitait à une réception à l’Hôtel de ville ce 22 juillet, en présence de nombreuses personnalités, dont le ministre de l’Intérieur, l’Ambassadeur d’Israël en France, Richard Prasquier, président du CRIF, etc. A cette occasion la médaille des Justes fut décernée aux descendants d’une famille qui avait sauvé des Juifs des griffes nazies. On en parlera par ailleurs en texte, images, son et vidéos.

 

De nombreuses personnes, outre les photographes de presse, prenaient des photos de cet évènement plein d’émotion.

 

 

Le correspondant de la Feuille de chou en faisait autant, immortalisant les participants connus ou inconnus. Il photographia ainsi un groupe de quatre hommes qui parlaient.

Soudain, le reporter de la Feuille de chou fut agressé physiquement par un individu un peu enveloppé, mal rasé, portant des lunettes bicolores, qu’il avait déjà vu à l’oeuvre, tout aussi violemment contre une femme, le 26 janvier 2010 dans la salle Blum de la Communauté au Club III, et dans le couloir menant au sas de sortie vers la rue du Rabbin Hirschler. (Voir plus bas le récit de cette première agression par le même individu).

 

L’individu s’étant approché de moi, sans dire un mot, me décocha d’abord un coup de poing sur l’oreille droite, faisant tomber, comme je l’ai constaté ensuite seulement, une prothèse auditive sur le tapis, puis il arracha mes lunettes, et les serrant dans sa main, comme s’il voulait les briser, déclara qu’il ne les rendrait que si j’effaçais la dernière photo prise, sur laquelle il figurait !

 

Un témoin de la scène se mit entre nous, alors que je n’ai esquissé aucun geste, mais juste protesté verbalement, afin d’étouffer l’incident. Plusieurs personnes l’ont cependant observé parmi lesquelles le pasteur Goetz de l’Eglise réformée d’Alsace-Lorraine, qui est venu me parler peu après s’enquérant des faits et de leur cause, et aussi Jean Gerber, scientifique connu et promoteur du vélo dans la région.

Souhaitant que cette scène pénible cesse, et ayant déjà vu l’individu à l’oeuvre, j’ai effacé la photo, après quoi il a prétendu qu’il y en avait d’autres (ce qui était faux).

Puis l’homme violent est parti vers d’autres personnes pendant que je racontais à plusieurs, témoins ou non, ma mésaventure.

 

Il est tout de même étonnant qu’alors qu’on commémore le 70 ème anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv et l’héroïsme tranquille des Justes, qu’un Juif, membre de la communauté et y ayant même des responsabilités, en agresse un autre aussi brutalement.

Il est temps que les responsables de la communauté et du consistoire qui le connaissent parfaitement se préoccupent de ces faits inadmissibles et répétés de la part de cet individu.

http://la-feuille-de-chou.fr/archiv...

 

Extrait de la Feuille de chou du 28 janvier 2010

 

« A cet instant, un individu, un peu enveloppé, portant des lunettes aux montures assez voyantes, en amande, et orangées ou dorées, quelque chose comme ça, on connait la difficulté des témoignages, surtout lors d’incidents, s’approcha de nous et nous traita d’ "antisémite" !

Ce n’est pas la première fois, ni la dernière, hélas. Pourtant on ne s’habitue pas à cette insulte grave, le jour même où de vrais nazis profanent le cimetière où une bonne partie de notre famille repose depuis des générations, surtout quand on est juif, membre de la communauté, et orphelin d’un père fusillé par les nazis, comme otage, parce qu’il était juif, quand on n’avait que 2 mois et demi.

 

On prit à témoin une femme du public qui était venue entendre ce conférencier, intéressée aussi du fait qu’elle avait également tenté de manifester au Port du Rhin et qu’elle souhaitait entendre le pharmacien réputé. Elle n’avait pas dit un mot, posé aucune question, et s’en allait.

On lui dit, la prenant à témoin, « tu entends ce qu’il dit ? »

L’individu aux lunettes en amande osa lui demander si elle était juive…(rappelons que les DNA annoncent ces conférences « ouvertes au public« ).

 

Elle répondit que non. Il lui cria : « sors, la goy !" et la frappa fort de son poing, près de la barrière au fond de la salle, la déséquilibrant. Choquée, elle se dirigea vers le couloir donnant accès au sas.

Pendant ce temps, je sortis aussi, accompagné par la dizaine de supposés préposés à la sécurité, mes gardes du corps, en somme…tout en protestant calmement. Le responsable se présenta, M. R. Bl. et me jura que je recevrai sous peu une lettre du président de la communauté, Francis Lévy, en réponse à un courrier suite à un contrôle musclé devant le centre communautaire, un shabbat. Je l’attends. Mais la Poste n’est plus ce qu’elle était…

Une fois arrivé dans le couloir, je fus encore pris à partie, en paroles, par le même individu que la sécurité laissait faire. Et la « goy » fut bousculée, perdit l’équilibre à moitié, sans cependant tomber, tout près du sas.

On imagine l’état de choc de cette personne qui craint même de porter plainte.

Elle a consulté un avocat qui n’a pas été surpris de ce genre d’événements…mais lui a dit que ce n’était pas la peine de déposer une plainte qui serait sans suite.

En ce qui nous concerne, le lendemain, lors du débat à la librairie Kléber autour du livre de Freddy Raphaël, Dominique Schnapper, nous avons fait état publiquement de ces faits inqualifiables. Plusieurs personnes dans la salle se trouvaient aussi au centre la veille et ont fait part de leur intention de demander des explications à qui de droit. Merci à elles.

Pour finir, une seule question, toute simple :

 

Est-il possible d’être juif dans la communauté israélite de Strasbourg, et ailleurs, quand on se désolidarise, en tant qu’homme, et juif, des crimes de l’État d’Israël, relevés pour les derniers, commis à Gaza, il y a un an, dans le rapport de la commission des droits de l’homme de l’ONU, de 560 pages, du juge (juif aussi et traité d’antisémite par un sous-ministre israélien) M.Goldstone ? »

 

Avant cet extrait, on pouvait lire le comte-rendu de la conférence du pharmacien du Port du Rhin Isidore Rubinstein faite au Club III le 26 janvier 2010 : http://la-feuille-de-chou.fr/archiv...

Commenter cet article